11 avril 2024

Une année difficile pour les secteurs de la production porcine et du grain

Le président, Frédéric Martineau, et le chef de la direction, Michel Delisle d’Avantis Coopérative ont présenté à leurs membres les résultats financiers de l’année 2023. Malgré des ventes similaires à l’an dernier, Avantis retire moins de profits après une année très mouvementée dans différents secteurs en agriculture.

Les ventes d’Avantis Coopérative sont de près de 711 M$ pour l’année financière 2023. Comme en à 2022, la diminution des ventes est d’environ 150 000 $, ce qui représente moins de 0,1 %. Les excédents que retire la coopérative sont toutefois moins importants, passant d’environ 10,2 M$ à environ 6,3 M$. Cela serait dû à la réalisation de plusieurs investissements comme le 5 M$ consacré à la rénovation complète du BMR de Montmagny, ainsi que l’aide financière apportée par Avantis aux producteurs, particulièrement dans le secteur porcin.

« Ces résultats sont satisfaisants, considérant que le secteur porcin vit une crise historique et après un premier semestre où les excédents étaient grandement en retard sur nos prévisions », précise Michel Delisle.

Avantis Coopérative retournera à ses membres une ristourne de 2,2 M$ et 1,9 M$ de remboursement en capital privilégié. Au cours de l’année, 193 700 $ ont également été versés en contribution à des organismes sur le territoire qu’occupe la coopérative.

Les secteurs du porc et du grain en crise

L’année financière 2023 fut particulièrement difficile pour le secteur de la production porcine. Michel Delisle explique que plusieurs mauvaises nouvelles se sont succédé au cours de l’année, comme la fermeture de l’abattoir de Vallée-Jonction, en plus du prix du marché de cette viande qui était plutôt bas comparativement aux autres productions. « Afin de réduire le risque pour Avantis, nous avons pris la décision de réduire une partie de nos élevages », affirme M. Delisle. Il ajoute que comme il y aura moins de place pour les éleveurs au cours des prochaines années, le recul d’Avantis permettra aux plus petits producteurs indépendants de conserver leur place dans le marché.

Dans le secteur du grain, l’année fut aussi difficile. Selon M. Delisle, le produit a connu une baisse de rentabilité importante, surtout à cause de la volatilité du contexte géopolitique actuel, notamment avec la guerre en Ukraine. Il mentionne que dans les dix dernières années, 2023 s’est avérée la pire pour le secteur. Avantis est toutefois convaincue que le secteur redeviendra profitable pour la coopérative dans l’avenir.

Les résultats sont complètement différents dans le secteur de la production aviaire, alors que les profits ont été beaucoup plus importants que prévu. En plus de ce que la coopérative produisait déjà, Avantis a pu ajouter la production de Volailles Acadia et Pondeuses Atlantique grâce à son acquisition d’une partie des actions de Sollio Agriculture dans ces entreprises en 2023.

« Lorsque nous avons créé Avantis, nous voulions une coopérative avec une indépendance face à notre réseau et la diversité de nos secteurs devenait très importante. Nous l’avons réalisé une fois de plus cette année et nos résultats financiers en témoignent. La diversité des activités d’Avantis lui permet de traverser les crises avec une certaine stabilité », affirme le président, M. Martineau.

Les divisions machinerie et détail auraient atteint les objectifs de ventes qui étaient fixés, ce que M. Delisle juge très positif en tenant compte de la situation économique actuelle plus difficile.

Une bourse pour deux
producteurs de Cap-Saint-Ignace

Chaque année, Avantis Coopérative remet des bourses à des étudiants qui suivent des formations en agriculture ou à des producteurs de la relève via le Fonds coopératif d’aide à la relève agricole (FCARA). Pour l’année 2023, 192 518 $ ont été répartis parmi 33 récipiendaires.

Deux étudiants en troisième année qui terminent leur programme et qui sont originaires de la région se sont mérité une bourse. Ils sont tous les deux de Cap-Saint-Ignace. Il s’agit de Mariève Breton, productrice acéricole et de grandes culture et de Simon Ouellet, producteur laitier.