26 février 2024

Besoin critique de ressources de type familial pour adultes

Le CISSS de Chaudière-Appalaches est en recrutement accru afin de trouver de nouvelles ressources d’hébergement de type familial (RTF) spécialement pour les adultes dans les MRC de Montmagny et L’Islet. Après plusieurs départs à la retraite, le CISSS souhaite renouveler les ressources en hébergement afin d’éviter des relocalisations à l’extérieur du territoire. Montmagny et L’Islet étant déjà deux MRC projetant des départs imminents, la situation ne cesse de se dégrader. Pour plusieurs raisons, différentes familles d’accueil, présentes dans le réseau depuis longtemps, décident de prendre leur retraite. Dès lors, ce défi logistique se traduit par une diminution de plus en plus importante du nombre de ressources disponibles par rapport à une demande toujours plus grandissante. Si la situation ne change pas, plusieurs usagers se retrouveront sans maison d’accueil à proximité. À l’heure actuelle, une personne ayant besoin d’hébergement n’aurait aucun endroit où aller dans les environs. Bien que le chiffre exact ne soit pas indiqué pour le secteur, il existe une longue liste d’attente en place. En rencontre avec le Journal, Sonia Mathurin, coordonnatrice et Sonia Bilodeau, responsable du recrutement de ressources familiales pour adultes, toutes les deux travailleuses sociales, travaillent sans relâche au recrutement. Elles estiment que plusieurs personnes ne connaissent peut-être pas ce service et pourraient être intéressées à fonder une maison d’hébergement. En ce moment, il y a au moins huit familles, dans un court laps de temps, qui prennent ou prendront leur retraite.

« Ici, à Montmagny, on a vraiment de la difficulté à les remplacer. Et malheureusement, on a des échéanciers: avril, mai, juin, où on a des fermetures annoncées et pour lesquelles on n’a aucun remplaçant », indique Mme Mathurin. Bien qu’il y ait quelques autres options, la marge demeure limitée. De plus, il faut s’assurer que l’hébergement réponde bien aux besoins de la personne. Mme Mathurin affirme qu’idéalement les besoins du secteur nécessiteraient au moins trois nouvelles ressources pouvant accueillir neuf personnes. « 25 places pour Montmagny-L’Islet, ce serait génial!» Les travailleuses sociales indiquent que la pandémie a nui à la situation de certaines ressources. En effet, le fait de se voir davantage exposées à l’isolement et à la diminution de soutien professionnel pourrait s’avérer être l’un des facteurs accélérant les départs. « Certains ont tellement fait d’heures, parce qu’ils n’ont pas eu de remplacement pendant la pandémie, qu’ils se sont épuisés et qu’ils ont mentionné le désir de vouloir prendre leur retraite », explique Mme Bilodeau. Malgré tout, ce problème était également observé avant 2020. Des conséquences Le CISSS ne voudrait surtout pas être dans l’obligation de relocaliser ces personnes définies comme usagers plus vulnérables, touchées d’une déficience intellectuelle, TSA, ou en santé mentale, et ainsi les déraciner de leur environnement « sécurisant ». « Les activités auxquelles ils sont attachés, leur routine quotidienne, ils sont connus du transport adapté, des infirmières du CLSC, de leurs intervenants. Ils perdent vraiment un bon réseau social », soutient Mme Mathurin. « Souvent, cela amène une dégradation de la condition de l’usager. Il vit beaucoup de stress et cela a un impact sur leur santé», renchérit Mme Bilodeau. L’équipe en place agit à la vitesse « grand V » afin d’éviter davantage de fermetures et de relocalisations. Il est à spécifier que les besoins sont plus élevés, surtout pour les personnes atteintes de déficience intellectuelle. Certaines familles de la région ont d’ailleurs interpellé le CISSS afin de partager leur mécontentement et leur angoisse vis-à-vis la relocalisation éventuelle de leurs proches, les éloignant ainsi de ces derniers.

Qu'est-ce que les RTF pour adultes?

Tel que défini par le CISSS, l’hébergement de type familial pour les adultes est une résidence d’accueil constituée d’une ou de deux personnes qui hébergent chez elles, dans leur lieu principal de résidence, un maximum de neuf personnes adultes. Les résidences d’accueil offrent, aux personnes qui leur sont confiées, des services de soutien ou d’assistance en réponse à leurs besoins ainsi que des conditions de vie se rapprochant le plus possible de celles d’un milieu de vie naturel. Une compensation financière, exempte d’imposition, est remise à ces familles. Un soutien professionnel leur est assuré par le CISSS. De plus, il leur est tout de même possible de se faire remplacer par un responsable en cas de besoin. À titre d’exemple, si une personne d’un hébergement souhaite prendre une fin de semaine de repos, elle pourra compter sur la présence d’un intervenant mandaté par le CISSS.

Le responsable d’un RTF doit s’assurer d’offrir des services de qualité. Celui-ci doit également avoir une base d’expérience avec des personnes atteintes de déficience intellectuelle. Ce type de service s’offre aux personnes présentant des besoins précis le jour. Ouvrir sa maison à d’autres personnes peut faire une grande différence dans la vie des gens. Plusieurs trouvent l’expérience valorisante et enrichissante. Les candidats intéressés doivent être motivés à aider autrui. Les travailleuses sociales rappellent qu’il ne faut pas hésiter à les appeler en cas de questionnement sur le souhait de devenir éventuellement ce type de ressource. Plusieurs informations supplémentaires sur les démarches à suivre sont également disponibles sur le site Internet du CISSS de Chaudière-Appalaches.