14 juin 2024

Une deuxième soumission pour le projet éolien de Saint-Paul

Alors que son projet n’a pas été retenu lors du dernier appel d’offres, Kruger Énergie retentera sa chance en le soumettant à nouveau en septembre. L’entreprise se dit bien préparée et confiante pour la suite des choses. Kruger a rencontré la population de SaintPaul-de-Montminy dans le dernier mois pour leur indiquer sa volonté de soumettre le projet pour le prochain appel d’offres. Ses administrateurs ont également présenté les avancées réalisées jusqu’à présent. Bien que le projet n’ait pas été retenu, des démarches sont tout de même en cours en prévision de sa mise en place. « On croit vraiment beaucoup en ce projet qui a une excellente ressource éolienne», indique Viviane Maraghi, directrice et conseillère en développement durable. « On a commencé tous les inventaires de l’étude d’impacts et certaines analyses sectorielles. Ça nous a permis de présenter un peu plus d’informations à la population sur ce qui a été fait depuis un an », poursuit-elle. Hydro-Québec annoncera les projets retenus d’ici la fin de l’année. Contrairement au dernier appel d’offres qui visait un moment de mise en service précis, soit 2026, cette fois-ci l’appel d’offres de 1 500MW propose trois potentiels pour la mise en service. Les contrats d’approvisionnement des projets retenus seront signés à l’hiver 2024 pour permettre des mises en service en 2027, 2028 et 2029. L’entreprise vise encore à obtenir 200MW sur le territoire. En comparaison avec la première soumission, les investissements vont varier un peu. La compagnie travaille à nouveau avec les fabricants des éoliennes dans le processus. Tout dépendant du projet retenu, certains aspects restent à déterminer.

Solution pour l’interconnexion L’enjeu premier pour cette deuxième soumission est que le projet se retrouve éloigné du point de raccordement d’Hydro-Québec, soit à plus de 35 km. Kruger travaille donc à trouver une solution en ce qui a trait à l’interconnexion. « C’est vraiment la même nature de projet. On travaille d’arrache-pied pour trouver la solution d’interconnexion et la configuration ellemême va bouger un peu en fonction de la puissance des éoliennes. » Bien que le projet d’EDF ait été retenu lors du dernier appel d’offres, la possibilité d’en ajouter un autre demeure présente. « Puisque le gros du projet est prêt, même si on continue à avancer dans le développement, le gros du travail cette année c’est vraiment d’identifier la recette d’interconnexion qui va fonctionner », réitère Mme Maraghi. Dans l’appel d’offres en cours, Hydro-Québec a fourni des cartes pour les aiguiller sur les possibilités d’interconnexion, et il y en a encore à Montmagny pour un autre 200MW supplémentaire. « De ce côté, on a confiance en la capacité d’interconnexion. Maintenant, il faut trouver la façon la plus réaliste et sécuritaire pour amener l’énergie à Montmagny. » En bref Les municipalités concernées par le projet sont Saint-Paul-de-Montminy, Notre-Damedu-Rosaire et Montmagny. Kruger envisage l’installation de 20 à 30 éoliennes d’une puissance unitaire de 5 à 6,9MW. Le projet offrirait plus de 250 emplois durant la construction et un montant de 1M$ par année serait versé aux municipalités en fonction de la puissance installée. Selon l’échéancier préliminaire, la mise en exploitation commerciale se ferait en décembre 2027. Si le projet est retenu, Kruger reviendra à Saint-Paul-de-Montminy l’hiver prochain. Il sera possible d’y connaître un vrai échéancier ainsi que tout le processus de consultation qui va suivre. « On a été vraiment ravi de l’accueil qu’on a reçu l’année dernière. Plusieurs sont revenus pour cette rencontre et on a pu approfondir certaines questions et engagements », conclut Mme Maraghi.