Plus qu’une passion: un mode de vie

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Plus qu’une passion: un mode de vie
Dans l'ordre habituel: Dany Bernier, son fils Tommy et son épouse Florence Thibault.

Passé maître dans son art, M. Dany Bernier célèbre cette année ses 25 ans en tant que propriétaire franchisé de l’école Studios Unis de Montmagny. Passionné d’arts martiaux depuis l’âge de 15 ans, il cumule maintenant près de 36 années d’expérience ayant atteint le 6e dan ceinture noire en 2014. En comparant les autres centres d’autodéfense de grosseur similaire, M. Bernier détient le record du nombre de graduations d’élèves en ceinture noire. » Je suis très fier d’avoir formé 103 ceintures noires depuis 1994… c’est du jamais vu. Une école de karaté en santé c’est lorsqu’il y a plusieurs ceintures noires, je suis très fier de cet exploit. » souligne humblement l’instructeur en chef.  Présentement, environ 125 élèves forment les rangs de l’école de M. Bernier, qui enseigne aussi une fois semaine à Saint-Jean-Port-Joli.

Quand le temps s’arrête

Une semaine dans la vie de Dany Bernier se résume ainsi: un travail à temps plein dans le domaine de la construction, un 15 heures d’enseignement d’arts martiaux à son école, une bonne dizaine d’heures vouées à l’installation de son équipement dont pas moins de 200 tapis dans les gymnases de l’école St-Thomas, des cours de perfectionnement personnel à Québec depuis 30 ans, sans compter les sessions d’arbitrage dans les tournois de karaté partout en province. Il n’y a pas à dire: M. Bernier considère clairement les arts martiaux comme un mode de vie. « Mon intérêt vers cet art est carrément devenu un besoin ».

Derrière le succès

Dany Bernier explique qu’une des principales raisons de son succès est l’apport de sa femme, Florence Thibault. « Lorsque j’ai acheté l’école, Florence a pris le contrôle administratif car je n’y arrivais pas du tout. Elle était déjà une femme d’affaires et m’a aidé à m’ordonner en s’occupant de pratiquement toute la gestion pour me permettre de garder le focus sur l’enseignement à mes élèves. » Questionné à savoir ce qui le rend le plus fier dans toute sa carrière, Dany Bernier n’hésite pas une seconde « Ma femme, puisque si elle n’avait pas travaillé avec moi et n’avait pas accepté mon mode de vie, je ne serais pas là. Et mon autre fierté c’est mon fils ». M. Bernier précise que leur fils Tommy s’est lui aussi imprégné de cette discipline jusqu’à la ceinture noire 2e dan. « Je suis très fier de lui, il a appris des notions positives qui vont lui rester toute sa vie dans ses choix et dans ses actions… »

Deux mondes

Attention, ne devient pas bon enseignant n’importe quelle ceinture noire! Dany Bernier affirme que la pédagogie est  très difficile à maîtriser, voire davantage que le karaté lui-même! » Ce sont deux mondes complètement différents! J’ai développé des techniques d’enseignement adaptées aux enfants et aux adultes. » M. Bernier souligne qu’il ne faut pas avoir peur de répéter en souriant, car un enfant ne devrait jamais apprendre par la peur et il doit trouver du plaisir dans un cadre avec une certaine rigueur. « Il faut aider l’enfant à trouver pourquoi il fait du karaté. Ça peut venir de partout, même tes Tortues Ninja » – rigole-t-il. « C’est un questionnement nécessaire pour lui parce que c’est avec ça qu’il va pousser plus loin et faire son introspection. Les adultes, eux, savent déjà pourquoi ils sont là. C’est différent! »

Les bienfaits du karaté

M. Bernier dévoile plusieurs bienfaits du karaté, notamment sur la concentration: » Tu n’as pas le choix de t’arrêter et de prendre conscience des parties de ton corps: tu en es directement responsable. Tu apprends à t’arrêter et constater l’environnement qui t’entoure. Je suis toujours étonné des témoignages de parents me disant que le comportement de leur enfant a changé de façon positive à l’école. Pour ceux qui ont une crainte de développer un comportement violent, l’instructeur y va d’une précision importante: « Ici, on n’apprend pas à se défendre, on apprend à se protéger et gérer notre espace. Tout le monde est capable de donner un coup de pied, mais personne n’a le droit de le faire. J’apprends aux élèves à réagir et je leur donne des outils lorsqu’ils sont confrontés à ce genre de situation. Je leur montre les choix qui s’offrent à eux pour se sortir de là. Ce n’est que lorsque toutes ces options auront été épluchées que l’autodéfense devient justifiable. »- Dany Bernier

Faits saillants

On dénombre 26 écoles de Studios Unis d’autodéfense au Québec. Plus 10 000 adeptes y pratiquent les arts martiaux. Le Kenpo, une discipline inspirée du Kung Fu, est principalement pratiqué à l’école de Montmagny. Les grades s’acquièrent par l’obtention de ceintures de couleurs différentes à la suite de l’évaluation de certains critères d’exécution. Les niveaux techniques tels l’équilibre, la coordination, la vitesse, l’agilité ou l’endurance musculaire sont de plus en plus exigeants. La ceinture noire est la dernière couleur avant le dan. Le tire de maître est attribué lors du 5e et seulement sept personnes détiennent le 6e dan sur un total possible de 10. Il est permis d’apprendre à manier diverses armes, notamment le kobudo (grand bâton), kama (petites fossiles), le tonfa (matraques) ou le katano (sabre).

 

Voici l’entrevue de M. Dany Bernier.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Raymond côté Recent comment authors
  S’abonner  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Raymond côté
Guest
Raymond côté

Bravo
Quand tu te présentes à ton cours tu est un inspiration pour moi
Merci pour ta présence