Quand l’art et finance ne font plus qu’un…

Quand l’art et finance ne font plus qu’un…

Cette pièce de théâtre sera présentée à la salle Edwin-Bélanger le dimanche 17 mars.

La pièce de théâtre très attendue L’Art de la Chute sera bientôt présentée à Montmagny. Cette pièce très actuelle et remplie de vérité s’amène avec une distinction remarquable récemment attribuée. En effet,  le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et le Conseil de la culture de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches ont décernéle prix du CALQ – Œuvre de l’année dans la Capitale-Nationale à cette pièce. Ce prix, assorti d’un montant de 5 000 $, a été remis aux auteurs, soit Véronique Côté, Jean-Michel Girouard, Jean-Philippe Joubert, Danielle Le Saux-Farmer, Simon Lepage, Marianne Marceau, Olivier Normand et Pascale Renaud-Hébert. L’oeuvre s’est principalement distinguée par sa force et son intelligence percutante. Les juges ont été impressionnés par le texte bien ficelé, le sujet fouillé et documenté avec soin. Aussi par la mise en scène rythmée qui met en place des personnages forts, interprétés par des comédiens solides. Cette récompense s’ajoute aux quatre prix déjà obtenus en 2017 pour L’Art de la Chute.

Nous sommes très touchés de recevoir ces prix qui soulignent un travail colossal de quatre ans d’écriture, de désécriture, de recherche et de discussions! D’abord notre équipe échangeait simplement des idées sur le thème, puis on s’est rendu compte qu’on avait créé un personnage, puis un autre… et une histoire est née. Notre processus de création a beaucoup évolué avec le temps: aux derniers moments nous avons dispersé le scripte pas terre en scènes disparates, tel une arène et avons, à tour de rôle, sélectionné un acte à retravailler chacun de notre côté! Nous sommes extrêmement fiers de charmer le public avec cette pièce écrite collectivement! – Simon Lepage.

Voici le synopsis: le 15 septembre 2008, la banque Lehman Brothers déclare faillite. L’artiste contemporain Damien Hirst vend au même moment à Londres une série d’oeuvres originales pour 212 M$ lors d’un encan historique. Le soir de cette enchère sont réunis une artiste du cuivre, son amie récemment mise à pied de chez Lehman Brothers et un trader new-yorkais, venu pour la vente. Entre l’artiste et le trader s’amorcera une liaison qui, bien que brève, ne sera ni désintéressée, ni sans conséquences. Le capitalisme, par sa nature, s’infiltre dans toutes les sphères de la société. Il a gagné l’art comme le reste. La valeur artistique est maintenant déterminée par un chiffre, particulièrement dans le monde de l’art visuel. Ici, art et finance ne font plus qu’un et redéfinissent l’essence même de la valeur artistique.

Par L’Art de la chute, la compagnie Nuages en pantalon rassemble une équipe de créateurs autour des questions de l’art dans l’économie. Ensemble, ils créent un spectacle basé sur leur recherche et questionnent une époque où l’économie se retire de plus en plus de la vie réelle pour spéculer sur des valeurs abstraites dont l’art est le dernier retranchement. Tout en citant des oeuvres contemporaines, expliquant des principes financiers et racontant des anecdotes de traders, ils présentent une histoire d’art et de finance autour de la vie d’une artiste en art visuel.

L’auteur et comédien Simon Lepage invite les gens de la région à la représentation du 17 mars prochain à la salle Edwin-Bélanger de Montmagny:

Nous vous invitons à un divertissement vraiment passionnant, qui va au rythme d’une série-télé d’HBO! En prime, vous repartirez avec de bonne notions de compréhension du marché de l’art et l’économie!