Quelle belle symbiose!

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Quelle belle symbiose!
Patrick Isabel de Soupe au Bouton et Danye Anctil, directrice générale de La Maison de secours La Frontière.

Une entente de récupération entre la Coop IGA Extra de Montmagny, Moisson Kamouraska et Soupe au Bouton a été conclue ce mois-ci. Il s’agit d’une brillante initiative locale permettant de récupérer les denrées jugées non-conformes à se retrouver sur les tablettes pour des ventes à l’épicerie: fruits ou légumes quelques peu défraîchis, pâtisserie ou viande à une journée d’atteindre leur date de péremption, etc…

Dans les  faits, toute la nourriture qui, avant aujourd’hui, prenait majoritairement le chemin des sites d’enfouissement renflouera maintenant les frigos d’organismes communautaires venant en aide aux plus démunis sur la Côte-du-Sud. Une connivence gagnante à tous les niveaux!

Au grand bonheur des gestionnaires de plusieurs comptoirs alimentaires sur notre territoire, cette nourriture sera redistribuée de façon équitable parmi trois organismes. D’abord, auprès de La Maison de secours La Frontière de Montmagny , un organisme sans but lucratif  (OSBL) venant en aide aux gens depuis bientôt 40 ans. Au cours des dix derniers mois, elle a donné 26 346 repas, soit une augmentation de 18% par rapport à l’exercice précédant. Ouverte sept jours sur sept, entre 8 h et 20 h, la Maison offre des paniers d’aliments et des mets préparés par un cuisinier engagé 20 h par semaine pour accomplir cette tâche, l’idée étant de faciliter la vie à ceux qui éprouvent de la difficulté à cuisiner, comme les personnes âgées ou avec une mobilité réduite.

Ensuite, quelques paniers sont distribués au Centre de la Normandie de Montmagny. La nourriture sera utilisée à bon escient, soit lors de la tenue des rencontres des cuisines collectives, une activité offerte une fois par semaine et destinée aux jeunes familles du territoire. Cette action permet ainsi de réduire le coût d’achat d’aliments par repas cuisiné, une aide inestimable pour les familles avec un revenu modique.

Enfin, le Centre d’entraide familial de la MRC de Montmagny, situé à Saint-Apolline-de-Patton et ayant un point de service à Saint-Fabien-de-Panet, bénéficiera aussi de ces denrées. Cette récupération permettra de soutenir concrètement les familles dans le besoin, une fois par mois ou plus. En 2018, l’organisme a aidé 1 458 personnes vivant sous le seuil de la pauvreté, réparties dans 649 familles. Des denrées serviront en plus lors des quatre cuisines collectives du secteur, ayant tenu 23 ateliers l’an dernier. Les familles ont désormais accès à une boîte d’aliments diversifiés permettant de préparer plus de cinq repas par mois. Toute la population est très touchée par ces dons qui éliminent par le fait même un énorme gaspillage alimentaire.

« Merci à Moisson Kamouraska de nous permettre de récupérer ces denrées. Grâce à Soupe au Bouton, cette nourriture nous est directement livrée, ce qui est un enjeu important pour nous qui recevons bien peu de soutien concernant la sécurité alimentaire » – Johanne M. Deschêne, directrice du Centre d’entraide familial.

Cette nourriture représente l’équivalent d’un conteneur par semaine, soit  plus ou moins 30 000 kilos de marchandise consommable par année. C’est énorme! Au point de vue environnemental, des tonnes de gaz nocifs ne s’échapperont plus de notre site d’enfouissement,  permettant aussi de prolonger sa durée de vie. Depuis quelques années, les gestionnaires de la Coop IGA Extra de Montmagny déploient des mesures écologiques concrètes en regard au développement durable, comme la mise en place du nouveau comptoir de nourriture en vrac, en décembre dernier..

« Je ne suis pas issu d’une famille aisée et les valeurs de partage et de respect de l’environnement ont toujours été importantes pour moi. Je suis très heureux d’avoir pu conclure cette entente avant mon départ. – Luc Houde, ex-directeur

Au final, il s’agit clairement d’une entente gagnante à tous les niveaux: une pollution reliée à l’enfouissement mieux contrôlée, une sécurité alimentaire augmentée pour les gens d’ici et une économie d’argent incroyable estimée à 8 000$ que la coopérative IGA Extra de Montmagny devait payer pour le compactage de ses déchets.

Cette entente est donc bénéfique pour tous. On parle ici de symbiose industrielle. Ce genre de projet est encouragé et initié depuis 2018 dans les MRC de Montmagny et de L’Islet sous le nom de Synergie Montmagny-L’Islet. La symbiose industrielle figure parmi les sept piliers du concept d’économie circulaire. C’est un réseau d’organisations maillées entre elles par des échanges de ressources, de matières résiduelles, d’eau, d’énergie et d’innovations.

Dans cette forme de collaboration, les « déchets » des uns pourront remplacer les matières premières des autres, permettant ainsi d’allonger le cycle de vie des ressources. La symbiose fait la chasse au gaspillage, mais aussi aux émissions des gaz à effet de serre (GES). Elle vise également la diminution des coûts liés à l’enfouissement des matières résiduelles. Mais le tout commence d’abord par une idée, puis elle se développe…

Vous avez un projet à soumettre? Communiquez  avec Mme Aurélie Bousquet, chargée de projet en Symbiose industrielle de la MRC de Montmagny-L’Islet!

 

Voici comment se passe la récupération du IGA Extra de Montmagny à La Maison de Secours La Frontière:

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de