Réduction des déchets: un pas à la fois…

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Réduction des déchets: un pas à la fois…
Élise Guimont et sa famille.

Dans le cadre de la Semaine canadienne de réduction des déchets, le Journal L’Oie Blanche a été à la rencontre d’une famille magnymontoise pour qui le respect de l’environnement fait partie intégrante de la vie au quotidien. Depuis cinq ans, Élise Guimont cherche à changer certaines habitudes de consommation afin d’esquiver l’achat de produits neufs. Selon elle, ces changements seraient assez faciles à intégrer dans la routine de tous les jours. « On n’achète presque rien de neuf: on fait les brocantes et les ressourceries, on bricole avec du recyclage, on va à la bibliothèque, on emprunte les outils de mon père, on fait des sports extérieurs au parc, on échange des services entre frères et sœurs et mon chum nous fabrique plein d’affaires! » souligne la mère de famille, déclarant ainsi économiser des milliers de dollars chaque année. « Ces simples petits gestes peuvent, à grande échelle, avoir un impact positif sur la réduction des déchets! ».

En faire un métier

Dans toute cette prise de conscience environnementale, Élise Guimont décide d’implanter chez elle La friperie Brik à Frip. « J’ai décidé de rentabiliser mon espace de maison. Je remets en circulation des vêtements et des accessoires de seconde main… évitant ainsi l’enfouissement de ces articles encore utilisables. » Ce choix de devenir propriétaire lui laisse désormais plus de temps pour cuisiner et s’occuper de ses enfants pendant la période du dîner et après l’école, économisant du même coup des frais de garde. « J’adopte la décroissance… c’est-à-dire qu’on ralentit simplement en éliminant les choses de notre vie qui font que l’ont peut réaliser à temps partiel, en étant capable de tout faire et de tout avoir quand même! » souligne la jeune femme qui observe l’arrivée de ce changement chez les gens souvent à bout de souffle et confie « Ça fait du bien! ».

Mme Guimont donne aussi de son temps en siégeant au conseil d’administration de l’Élan collectif  « Cet organisme prône les avenues durables dans toutes les sphères d’activité. On collecte les textiles réutilisables dans des bacs à travers la MRC et l’argent recueilli de la revente est réinvesti dans la communauté. » La jeune maman s’implique également dans le projet de potagers et de revitalisation de la cour d’école St-Nicolas, dans l’esprit d’école verte.

Les générations futures…

C’est sans obligation qu’Élise Guimont sensibilise sa famille aux questions de consommation durable et responsable et intègre cette réflexion dans l’éducation des ses deux filles, Gisèle et Maggie. « Je pense qu’il ne faut pas obliger les enfants, il faut leur expliquer. Ils feront ensuite des choix par eux-mêmes.  » Est-ce que le rebut va à la poubelle, au compost ou à la récupération? Élise Guimont croit que l’enseignement est la base d’un discernement responsable.

Comme son conjoint se trouve à être très habile de ses mains, il bricoles les meubles et accessoires de la maison et souvent même les jouets des enfants. Maintenant devenus des adeptes de « surcyclage  » les membres de la famille adorent l’art de la récupération où l’on mise sur le design et la créativité pour donner une nouvelle valeur à des objets d’origine souvent banale. Un concept très en vogue depuis quelques années, en tout respect de l’environnement et détournant du même coup les déchets des sites d’enfouissement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires