Rendre le hockey accessible à tous

Photo de Kassandra Blouin
Par Kassandra Blouin
Rendre le hockey accessible à tous
Les joueurs Olivier Pouliot, David Gabriel-Côté, Marc-Olivier Caron et David Vaysberg avec les élèves des écoles Saint-Thomas et Saint-Nicolas lors d'une pratique un jeudi midi.

Pour une équipe de hockey, il est important d’obtenir une implication des joueurs dans leur milieu de vie.  L’organisation de l’Everest junior AAA a adopté cette approche dans la philosophie qu’ils prêchent envers leurs joueurs. Il est important de s’impliquer à chaque présence sur la glace, mais aussi à l’extérieur de la patinoire.

Voilà pourquoi tout au long de cette première saison, les hommes de Simon Olivier ont tenté de tisser des liens d’amitié avec les jeunes de la communauté en créant un fort sentiment d’appartenance, en allant à la rencontre des plus jeunes jusqu’aux échanges avec les plus vieux.

École primaire

À raison de deux midis par semaine, certains joueurs ont entrainé des jeunes des écoles primaires de la région de Montmagny. L’objectif est de permettre aux enfants dont les familles n’ont pas nécessairement les moyens ou qui ne jouent pas dans une ligue de pouvoir tout de même pratiquer ce sport.

Cette collaboration avec la Commission scolaire a permis de remplir une mission, celle d’offrir un enseignement de qualité de cette pratique sportive, à faible coût pour tout le monde. « Les jeunes arrivaient ici avec le sourire. Ils avaient toujours hâte d’aller sur la glace, d’apprendre et de pratiquer. Au début de l’année, certains savaient à peine patiner mais on a su s’adapter à tout le monde », partage l’initiateur de ce projet et directeur de l’école Beaubien, Éric Deschênes.

L’aspect pédagogique rentre aussi en considération dans cette activité puisque pour pouvoir accéder à ces midis à l’aréna, le jeune se doit d’avoir un bon rendement scolaire, selon son potentiel, et présenter un comportement impeccable en classe. « Le volet éducatif est très important pour nous. Sur la glace, les jeunes ont beaucoup de plaisir et on les voit progresser, c’est génial », avance M. Deschênes.

« Je me souviens quand j’étais jeune. Je regardais les plus grands jouer et je voulais être comme eux. Maintenant, c’est à notre tour de redonner aux jeunes. On est un peu comme leurs idoles », confie Marc-Olivier Caron, le #27 de l’Everest.

À plusieurs reprises durant l’année scolaire, les élèves ont en plus eu la chance de recevoir des joueurs dans leur classe. Puisque les jeunes adultes venus à Montmagny pour pratiquer leur sport sont hébergés dans des pensions, quelques enfants de ces familles ont réalisé des projets scolaires sur leur grand frère adoptif. Ainsi, Alexandre Fortier est allé dans une classe de Saint-Pie-X et Adam Veilleux a rendu visite aux élèves de l’école Beaubien. Également, dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, le capitaine Mathieu Ferland et Zachary Maheu sont allés discuter de l’importance de persévérer à l’école avec les classes de 4e, 5e et 6e années de l’école Saint-Thomas.

Sentiment d’appartenance

Pour un club d’expansion comme l’Everest, il est important de faire sa place et de se bâtir une bonne réputation. « Une telle implication permet de créer un sentiment d’appartenance. On voit de plus en plus de tuques de l’Everest apparaître dans la cour d’école.  Les jeunes viennent voir les matchs et en parlent après. C’est vraiment plaisant », confie le directeur.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de