Réorienter sa carrière à 34 ans… dans les Forces Armées Canadiennes!

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Réorienter sa carrière à 34 ans… dans les Forces Armées Canadiennes!
Bomardier Samson (Photo : Marie-Ève Picard)

Caroline Samson est une mère monoparentale de quatre enfants native de Saint-Pierre-de -la-Rivière-du-Sud. Après avoir vécu plusieurs années près de Lévis, elle décide en 2016 de revenir vivre en région, plus spécifiquement à Saint-Raphaël-de-Bellechasse. La jeune femme maintenant âgée de 36 ans aura occupé les fonctions de gestionnaire dans l’immobilier commercial et aura été propriétaire pendant huit ans de deux garderies comptabilisant 125 places. Il y a deux ans, Mme Samson prenait une importante décision: elle s’est jointe à la Première Réserve des Forces Armée Canadienne (FAC). « Les tournants de vie peuvent nous surprendre et il faut parfois prendre des décisions rapidement. », explique-t-elle.

Changement de cap!

Après une mûre réflexion sur sa vie, Caroline Samson constatait qu’elle avait besoin de se trouver un nouveau défi. « J’ai tout de suite été attirée vers les FAC pour les valeurs inculquées, la structure organisationnelle, la discipline, le respect et l’esprit d’équipe. Ici, tu ne laisses jamais quelqu’un derrière! » À l’hiver 2019, elle a complété toutes ses formations: la qualification militaire de base Première Réserve (QMB-P), la qualification militaire de base de l’élément Terre pour l’armée (QMB-T) et la formation de métier de soldat de l’artillerie. Ces formations à temps partiel avaient lieu de fin de semaine, puis à temps plein durant l’été. Actuellement, la gent féminine représente 25% des soldats.

Idée préconçue

« En tant que maman, ce n’est pas tout le monde qui était à l’aise avec ma décision… », mais Caroline Samson n’a jamais vraiment compté sur l’opinion des autres pour prendre ses propres décisions. Elle mentionne s’être fait répéter: « Tu vas devoir avoir une forme physique incroyable, à ton âge c’est un gros défi, normalement on doit entrer jeune pour réussir… mai j’ai suivi mon feeling et mes enfants m’ont vraiment encouragée. Quelle fierté de voir leur mère s’entraîner pour devenir une guerrière! sourit-elle. « C’est vrai que ce n’est pas toujours facile, mais c’est faisable! Le sentiment d’accomplissement est incroyable. » La maman désirait devenir un exemple de persévérance pour ses enfants. « Ce qui différencie la force de quelqu’un,  c’est sa manière d’affronter ses propres défis! Pour certaines personnes, c’est de travailler leur forme physique dans des conditions difficiles, pour d’autres c’est d’accepter de se faire donner des ordres » donne-t-elle en exemples. Les FAC acceptent les candidats âgés de 16 à 57 ans et adaptent leurs programmes en fonction de la recrue.

Possibilités d’avancement 

Dans le fonctionnement des Forces Armées Canadiennes, on retrouve deux modes de vie: la Force régulière et la Force sur la réserve.

Dans cette dernière, plusieurs étudiants travaillent à temps partiel et s’assurent d’un emploi en période estivale. Des possibilités de contrats à temps plein sont offertes selon les formations acquises et il est possible de postuler pour certains postes.

Dans ce cas-ci, Bombardier Samson est formée en tant que soldat de l’artillerie et elle a suivi différentes formations lui permettant d’obtenir un emploi au sein de l’équipe du recrutement. Ce poste consiste à informer et diriger les nouveaux postulants en leur faisant passer toutes les étapes de sélection pour se faire enrôler. La réserve est sans contrat, il est possible de la quitter à tout moment ou de choisir un transfert vers la Force régulière. La réserve permet également: d’aller en mission et de se faire rembourser une partie des frais de scolarité pour les études postsecondaires. Il existe plus de 4 000 emplois dans 70 domaines. Par exemple, les métiers de combat: soldat de l’artillerie et soldat de l’infanterie (blindé). Ceux au soutien administratif: ressources humaines, finance, du médical, etc.

Du côté de la Force régulière de l’armée de terre, plus de 100 métiers différents à temps plein sont disponibles. Un contrat d’engagement  de 3 à 9 ans est exigé selon l’emploi et les missions sont obligatoires. Un métier peut amener plusieurs déménagements en carrière. 

Fière de ses choix

Caroline Samson ne regrette pas son choix et souligne que le soutien de ses proches a joué pour beaucoup:  » Je venais de rencontrer mon conjoint, il m’a encouragée et a su me garder motivée face à mon objectif! Caroline Samson envisage maintenant suivre le cours de chef, ce qui lui permettra de donner des formations, d’avoir plus de responsabilités et de possibilités d’emploi. « Dans les FAC, c’est moi qui décide de ma carrière et de la façon dont je m’implique… la question est de savoir jusqu’où j’irai par la suite! » 

Voici l’entrevue de Bombardier Samson.

Pour plus d’informations: https://www.facebook.com/RAC6e

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires