Transmettre sa passion

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Transmettre sa passion
Émilie Joncas entourée de quelques unes de ses jeunes athlètes.

La Semaine nationale des entraîneurs se déroule présentement et ce jusqu’au 29 septembre. Selon Sports Québec, on dénombre plus de 60 000 entraîneurs actifs impliqués dans le continuum du développement de l’athlète en province; en initiation, au récréatif et en excellence sportive. Cette reconnaissance tient à souligner l’impact positif de ces personnes ressources auprès des athlètes. Leur rôle demeure essentiel dans le développement des sportifs en herbe.

Le Journal L’Oie Blanche s’est rendu à la palestre de gymnastique de Montmagny afin de constater une présence importante de coachs de tout âge. Le Club Magny-Gym ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans l’apport de ses quelques 25 entraîneures qui encadrent activement 260 gymnastes âgés de 18 mois à 18 ans!

Nous vous présentons quelques entraîneures dévouées de Magny-Gym ayant gentiment accepté de nous accorder une entrevue vidéo qui se retrouve d’ailleurs sur notre site web: journaloieblanche.com

Émilie Jacob, 19 ans.

Émilie Joncas.

À seulement 19 ans, Émilie Jacob est une entraîneure très appréciée du club depuis maintenant six ans. Vraie passionnée de gymnastique depuis sa tendre enfance, elle s’est démarquée au niveau compétitif pendant plusieurs années. Selon elle, la gymnastique est excellente pour développer les aptitudes chez un athlète, ce qui lui permettra ensuite de performer dans n’importe quel sport. Les bénéfices sont aussi nombreux au niveau physique que mental. Elle se réjouit de constater que cette discipline est présentement en ascension grâce aux réseaux sociaux. En effet, plusieurs routines impressionnantes de calibre international circulent et propulsent ce sport de puissance. En ce moment, Mme Jacob est responsable de jeunes athlètes de 6 à 12 ans. Elle apprécie enseigner aux plus vieilles pour leur écoute attentive et aux bouts de chou pour leur versatilité. Émilie Jacob transmet ses connaissances avec une passion sans borne et c’est lorsqu’elle voit une élève enfin réussir un mouvement difficile ou comprendre une technique ardue qu’elle saisit à quel point son rôle est important dans le vie de ces jeunes. Ce métier lui apporte beaucoup: « Ça me permet de grandir, d’apprendre sur les autres et sur moi-même. » Enfin, l’entraîneure devra momentanément quitter son poste pour compléter ses études universitaires à l’extérieur, toutefois elle compte incessamment revenir à Magny-Gym pour poursuivre sa passion!

Émilie Blais, 28 ans

Émilie Blais et son bébé Raphaël.

Le coaching a été le tout premier emploi d’Émilie Blais et ce, dès l’âge de 12 ans. Ses études universitaires l’ont amenée à quitter momentanément la région, mais sa passion pour la gymnastique l’a ramenée aux sources rapidement. Son affection pour la gymnastique est indéniable. « Quand on a goûté et apprécié ce sport, on reste accroché pour la vie! Si je pouvais recommencer à m’entraîner et redevenir gymnaste demain, je le ferais! ». Au terme de sa carrière, elle s’était d’ailleurs qualifiée au niveau national. Au-delà du sport, Émilie Blais a trouvé une réelle famille au sein de Magny-Gym. Sa motivation d’y rester s’alimente notamment en constatant les progrès des athlètes qu’elle côtoie. Récemment devenue maman d’un adorable garçon, Mme Blais reste à la disposition du club pour faire du coaching de remplacement. Il va sans dire que le travail d’entraîneur demande beaucoup de préparation hors terrain: monter les cours de groupe, les préparations physiques, les échauffements, sans parler des éducateurs qui poussent les élèves à mieux comprendre et réussir les mouvements travaillés. Toutefois, lorsque l’une de ses protégées réussit parfaitement un mouvement longuement peaufiné, ou encore quand elle la voit gravir la plus haute marche du podium, elle comprend que ce travail en vaut la chandelle et convient que c’est extrêmement gratifiant. Encore aux études en ostéopathie, Émilie Blais aspire à devenir l’ostéopathe du club Magny-Gym afin de prendre soin des gymnastes pour  leur permettre de se dépasser dans ce sport qu’elle chérit.

 

Kim Jean-Thibault

 

Kim Jean-Thibault.

 

Native de Montmagny-L’Islet, Kim Jean-Thibault a été gymnaste pendant huit ans et coach. Après s’être qualifiée au niveau régional, elle est devenue maman de trois enfants et a dû s’arrêter. Lorsque sa fille Alison s’est mise à s’intéresser à son tour à la gymnastique, Mme Jean-Thibault a réalisé combien ce sport lui manquait. Elle fut très heureuse de se faire confier un poste d’entraîneure pour des groupes de 9 ans et plus, ce qui représente 7 à 10 h de travail hebdomadaire. Ainsi, elle doit se rendre à la palestre trois fois semaine et parfois le weekend, en plus d’avoir le plaisir de coacher sa fille de temps en temps. Donner une confiance aux athlètes, les soutenir et leur prouver qu’elles peuvent toujours aller plus loin, c’est la facette qu’elle préfère de ce métier. « J’adore développer des liens avec elles: ce sont de belles amitiés! » Mme Jean-Thibault se met au  défi de se surpasser dans ses conseils techniques et trouve très valorisante la réussite des gymnastes. Elle avoue être hyper sensible lors des compétions. « J’ai les yeux pleins d’eau rien qu’à voir une de mes filles faire une routine au sol. Ce sont des moments très forts pour moi. Tout est beau dans ce métier, j’adore ça! »

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de