Bernard Généreux donne son appui à Jean Charest

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Bernard Généreux donne son appui à Jean Charest
Bernard Généreux en compagnie de Jean Charest. (Photo de courtoisie)

Le député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a tenu une conférence de presse ce matin afin d’annoncer officiellement son appui à Jean Charest dans la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada. D’anciens députés du coin ont également pris la parole afin de témoigner leur appui.

Également présents lors de la rencontre, trois politiciens ayant travaillé en compagnie de M. Charest l’ont également appuyé, dont Pierre Blais, entre autres, ex-député progressiste-conservateur de la circonscription de Bellechasse à la Chambre des communes de 1984 à 1993, ainsi que Norbert Morin, député libéral du Québec de 2003 à 2018. Jean D’amour, député libéral provincial de 2009 à 2018 et ministre de 2014 à 2018 n’a pu être présent en raison de la température, mais pose également son soutien à M. Charest.

Ces politiciens sont convaincus que si M. Charest est élu en tant que chef du Parti conservateur du Canada, il sera facile pour lui de gagner la course pour devenir le prochain chef d’État et remplacer le premier ministre actuel, Justin Trudeau.

Bien que ces politiciens soient en faveur de sa candidature, des citoyens se sont montrés réticents vis-à-vis le retour de M. Charest dans la vie politique.

«Après huit ans d’enquête et 300 personnes qui ont témoigné, il n’y a rien qui a été trouvé pour prouver que M. Charest a fait quelque chose d’illégal. Il y avait une façon de faire de la politique à l’époque qui a changé aujourd’hui, qui a évolué », a mentionné M. Généreux en précisant que M. Charest a tout autant évolué et avancé afin de s’ajuster à la réalité actuelle.

M. Généreux a d’ailleurs démontré sur son Facebook personnel son appui à M. Charest qui a fait réagir plusieurs. Certains ont même menacé de renoncer à leur carte de membre du Parti conservateur. Le député a tenu à préciser que plusieurs des commentaires reçus ne provenaient pas de citoyens du comté. Il a aussi profité de l’occasion pour les inviter à lui donner leur numéro de téléphone afin de les contacter pour expliquer sa position. « Les gens ont le droit à leur opinion. (…) Que les gens s’expriment sur la mémoire qu’ils ont de M. Charest au Québec est tout à fait normal et légitime», a-t-il souligné. Le député s’attend gagner les prochaines élections avec un plus gros pourcentage si M. Charest est élu.

Pipeline et Loi 21

L’opposition de M. Charest à la Loi 21 sur la laïcité au Québec et la reprise de certains projets de pipelines ont été discutés dans les médias dans les dernières journées.

« La situation mondiale demande que nous prenions ou regardions les avenues possibles que l’Europe devra choisir et on doit faire partie de cette solution pour que l’Europe fasse des choix différents au niveau de l’alimentation et en énergie. Le Canada est exportateur d’énergie et on se doit de trouver les moyens d’être capable d’exporter cette énergie. Que ça se fasse par un pipeline, par bateau, etc., la solution la plus sécuritaire de le faire est par pipeline », a expliqué M. Généreux en assurant que c’est l’option environnementale la plus sûre.

Il souligne d’ailleurs l’importance pour le Canada de devenir de plus en plus autonomes au fil des années.

Concernant la Loi 21, M. Généreux souligne que M. Charest a été très clair, si la Loi 21 est contestée en Cour suprême, le Fédéral aura son mot à dire et si la Cour juge que la Loi est valide, alors la loi sera respectée.

Rappelons que trois autres candidats se sont lancés dans la course à la chefferie, soit l’honorable Pierre Poilievre député conservateur qui siège à la Chambre des communes depuis 2004, la députée conservatrice Leslyn Lewis qui tente sa chance pour une deuxième fois à la chefferie du PCC et le député provincial ontarien Roman Baber.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires