Bernard Généreux veut défendre la gestion de l’offre des producteurs agricoles

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Bernard Généreux veut défendre la gestion de l’offre des producteurs agricoles
Le candidat conservateur dans MLKRDL, Bernard Généreux, et Richard Roy, propriétaire de la Ferme Roitel.

Le candidat conservateur, Bernard Généreux, souhaite agir pour la gestion de l’offre et défendre les intérêts des producteurs de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup. Pour le Parti, la gestion de l’offre est là pour rester et M. Généreux souhaite la défendre.

M. Généreux et son Parti envisagent déposer dans les cents premiers jours un plan de compensation pour les agriculteurs qui n’ont pas été dédommagés pour les parts de marché concédées lors d’accords commerciaux signés par les libéraux dans les dernières années.

« Malgré ce que le Bloc affirme, le Parti conservateur a toujours été présent pour défendre les agriculteurs et a un plan pour leur venir en aide. Vous le savez autant que moi que le secteur de l’alimentation est vital de même que l’autosuffisance alimentaire surtout en ces temps incertains. Ma circonscription compte un grand nombre d’agriculteurs qui nous fournissent des produits locaux et frais en saison. Ils travaillent fort et nous devons les compenser comme le gouvernement s’était engagé à le faire! C’est une question de respect : ils ont assez donné!», a déclaré M. Généreux.

Une cession de 18% des marchés agricoles a été causée en raison des accords avec l’Europe, l’Asie, les États-Unis et le Mexique.

Le Parti propose trois mesures pour le secteur agricole. Tout d’abord, accélérer les compensations aux producteurs, éleveurs et transformateurs. Selon ces derniers, ils n’ont reçu aucune compensation pour l’accord avec les États-Unis (ACÉUM). Les transformateurs laitiers et d’œufs ainsi que les éleveurs de volailles sont encore en attente de leur compensation pour les accords avec l’Europe (AECG) et l’Asie (PTPGP). Par la suite, retirer les limites sur les exportations de lait en poudre écrémé qui ont été mises en place dans le cadre des négociations de l’ACÉUM. Finalement, les conservateurs souhaitent établir une véritable réciprocité des normes qui respectent le niveau de qualité des produits canadiens.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires