Clément Leclerc veut apporter du changement à Sainte-Louise

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Clément Leclerc veut apporter du changement à Sainte-Louise
Clément Leclerc.

Le nouveau candidat, Clément Leclerc, s’oppose au maire sortant Normand Dubé pour le poste de maire dans la municipalité de Sainte-Louise. M. Leclerc observe une détérioration de la municipalité de plusieurs façons et réalise que peu a été fait pour régler la situation jusqu’à maintenant. S’il est élu, il désire utiliser le potentiel socio-économique du secteur pour rendre davantage la municipalité attrayante et ainsi accueillir davantage de résidents.

M. Leclerc a été impliqué au sein de plusieurs organismes dans le passé. Il a notamment siégé sur le conseil d’administration d’Agneau et Mouton Côte-du-Sud pendant plusieurs années et quatre ans au conseil d’administration du groupe Conseil Agricole de la Côte-du-Sud. Il a aussi fondé une coopérative d’utilisation de machineries agricoles. En 2017, il a fondé avec d’autres personnes un mouvement social favorisant l’achat local en région ainsi que les commerces de proximité.

M. Leclerc réfléchit sur la possibilité de se présenter depuis l’an dernier. Originaire de Sainte-Louise, il sait qu’il a les connaissances et les idées pour se lancer en politique. « À Sainte-Louise, je suis chez nous! »

« J’ai vu Sainte-Louise, comme d’autres municipalités, se dégrader et il ne se passe rien. Je vois passer des cyclistes, des motos et plusieurs touristes l’été, mais il n’y a pas un sou qui est dépensé dans la municipalité. Les gens continuent leur chemin sans s’arrêter et personne ne change cela.»

Il a pu observer au fil des années la fermeture de nombreux commerces de la municipalité. M. Leclerc souhaite pousser le dossier afin de raviver le village. Il a déjà plusieurs idées en tête et considère s’inspirer de solutions testées ailleurs et qu’il voudrait adapter et appliquer une fois élue. Il aspire aussi à développer les possibilités d’hébergement actuellement peu nombreuse. Il prévoit aussi créer une halte municipale avec un bloc sanitaire dans le stationnement à côté de la Salle du 125e pour les motorisés.

M. Leclerc précise aussi qu’il serait nécessaire d’offrir certains services au sein du village pour que les gens soient intéressés à découvrir la municipalité. Par exemple, il imagine bien la Coop du village devenir une boucherie avec des spécialités ainsi que la mise en place d’une boulangerie spécialisée dans la même bâtisse. Il ajoute que tout est à construire en ce moment et que les idées ne manquent pas. « Si on avait ça, on aurait au moins de la richesse et ça nous permettrait d’avoir une certaine expansion économique. »

Pour son mandat, il se donne comme objectif d’attirer 200 personnes à s’installer à Sainte-Louise.

« J’ai une fibre entrepreneuriale, j’ai une bonne colonne vertébrale et je ne me laisse pas marcher sur les pieds.»

Le candidat veut aussi travailler sur la future vocation de l’église de Sainte-Louise. Il souhaite que la municipalité la prenne en charge afin de trouver des subventions afin de garder son culte religieux ainsi qu’en faire une vocation culturelle, sociale et patrimoniale.

M. Leclerc a comme objectif d’abolir la taxe de bienvenue pour ceux qui achètent une résidence. Pour les citoyens qui construisent, il veut abolir la taxe foncière pour quatre ans.

De plus, il souhaite mettre en œuvre une politique sociale axée sur la famille, l’intergénérationnel et le multiculturel. Une fois élu, M. Leclerc se donne comme devoir de rencontrer chaque nouvel arrivant dans la municipalité afin de les aider à bien s’installer au sein de la communauté. Enfin, il se donne comme mission de repartir le Cercle des fermières afin de préserver les connaissances et les transmettre pour qu’elles persistent.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires