Des finances saines avec 95 000$ en banque

Photo de Eric Maltais
Par Eric Maltais
Des finances saines avec 95 000$ en banque
Selon Frédéric Corriveau, la bonne performance financière de la dernière année assure des actions concrètes en 2020.

La nouvelle présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Montmagny (CCIM) Annie-Pier Labrie hérite d’une organisation en pleine santé financière avec un actif net de près de 95 000$ en banque, soit 50 000$ de plus qu’à pareille date l’an dernier.

Ce coussin financier servira certes les intérêts des membres de la Chambre puisque ses principales activités de financement représentent 65% de ses revenus, soit 173 795$ sur un budget de 270 321$. Depuis le début de la crise sanitaire, toutes les activités de réseautage de la CCIM ont été annulées en 2020.

La dernière année aura aussi permis de présenter des cotisations de membres en hausse de près de 9 500$, une participation des partenaires financiers supérieure de plus de 14 000$ et le transfert de plus de 9 700$ rendu possible à la suite de la décision de fermer le programme de fidélité de la carte Priorité Montmagny-L’Islet.

Les revenus de la CCIM ont bondi de plus de 90 000$ en 2019.

Au chapitre des dépenses, elles se situent en hausse de près de 57 000$, le tout attribuable aux salaires et charges sociales, à près de 57 400$. Appelé à justifier son bilan financier, l’ex-président Frédéric Corriveau se disait très fier des prouesses accomplies par son administration et l’ex-directrice générale Mireille Thibault.

« La croissance des revenus repose sur le membership et la participation des partenaires d’affaires qui ont fait que nous avons une année record en bénéfices. Nous avons de l’argent pour aider concrètement les entreprises et on pouvait réinvestir dans le milieu, comme nous l’avons fait en finançant une partie des frais, en compagnie de gens d’affaires, pour la réalisation de l’étude d’architectes dans le dossier du Complexe sportif et de santé durable », a-t-il dit.

Il ajoute : « Avec l’arrivée de la crise de la COVID-19, nous pouvons dire adieu aux activités de réseautage en 2020. Mais notre situation financière nous permettra de poursuivre notre mandat d’informer. Quant aux salaires plus élevés, nous avons investi une partie des sommes pour une ressource additionnelle et notre directrice générale a effectué un excellent travail en étant très performante. Comme tous les autres DG, elle a touché un salaire de base autour de 60 000$ en plus d’un boni de performance. Alors c’est gagnant/gagnants pour les deux parties ».

À cet égard, l’excédent des activités de financement est passé de 56 030$ en 2018 à 120 938$ en 2019, un écart de près de 64 908$. M. Corriveau croit qu’il est maintenant doublement important que la communauté d’affaires soutienne la CCIM. « Il n’aurait pas fallu que la pandémie arrive il y a quelques années… », conclut-il, aucunement convaincu que la CCIM aurait été en mesure d’absorber le choc.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de