Guillaume Dufour mise sur les CLSC comme porte d’entrée du système de santé

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Guillaume Dufour mise sur les CLSC comme porte d’entrée du système de santé
M. Dufour.

Le candidat de Québec solidaire, Guillaume Dufour, a rencontré les médias ce mardi afin de présenter ses engagements en santé. Parmi les points traités, il a présenté ses solutions vis-à-vis au manque de personnel dans le domaine de la santé, son désir d’offrir davantage de soins à domicile dans la région ainsi que sa vision quant à l’accès aux soins.

Afin de diminuer le nombre de patients aux urgences, M. Dufour est d’avis que le CLSC devrait devenir la première porte d’entrée du système de la santé, que ce soit pour des besoins physiques, de santé mentale, de prévention et pour différents services sociaux. Pour les municipalités qui n’ont pas d’hôpitaux, par exemple, Saint-Pamphile, il serait plus facile pour un citoyen d’aller consulter rapidement. « On croit que les CLSC seraient idéals pour offrir des services de proximité qui sont déjà présents sur le territoire. Il ne reste qu’à les financer et de s’assurer d’avoir les différents spécialistes pour répondre aux besoins. »

Il évalue que les CLSC ont été les premières victimes de la centralisation dans le milieu de la santé et qu’ils devraient avoir les moyens de répondre aux besoins de la population. Ceux-ci seraient d’ailleurs ouverts 24/24, sept jours sur sept. En fin de compte, l’objectif serait de désengorger les urgences, mais aussi de répondre aux besoins de ceux qui n’ont pas de médecin de famille.

Il a été demandé au candidat par l’organisation « Mes soins restent ici » que les instances décisionnelles soit local et que la population soit présente sur le conseil d’administration, et ce, afin de mieux répondre aux réalités régionales. « On est pour une décentralisation de la gouvernance du système de la santé », souligne M. Dufour.

Photo de courtoisie.

Fin au temps supplémentaire obligatoire

Dans l’objectif d’attirer de la main-d’œuvre, M. Dufour vise à ce que la région soit attrayante en offrant de meilleures conditions de travail. Québec solidaire a comme vision, entre autre, de mettre fin au TSO (Temps supplémentaire obligatoire). « Forcer le monde à faire du temps supplémentaire quand tu es fatigué, si tu es une mère monoparentale et que tu dois aller chercher ton enfant, ça ne marche pas! »

Le parti vise également l’abolition des agences de placement en santé, l’instauration d’une loi sur les ratios sécuritaires, pour assurer la qualité du service, et permettre une autogestion des horaires dans chaque unité de soins. « On veut permettre aux équipes, souvent petites en région avec leurs particularités, de pouvoir mieux gérer leur horaire afin d’offrir une meilleure flexibilité ».

De plus, M. Dufour voudrait financer davantage les cégeps et universités en région afin que plus d’étudiants viennent dans les programmes infirmiers. Il souhaiterait également que les stages soient tous énumérés.

Soins à domicile

Conscient de la volonté de plusieurs personnes âgées et des personnes en perte d’autonomie de rester chez elles, Québec solidaire souhaite doubler l’offre de soin à domicile. Sans oublier les proches aidants, le parti veut mettre en place un programme d’allocation pour leur temps, non imposable, pouvant aller jusqu’à 15 000$ par année.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires