José Luis Torres finaliste pour le prix Charles-Biddle

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
José Luis Torres finaliste pour le prix Charles-Biddle
Un aperçu de Kaleidoscope I et II au Strawberry Music Festival en Chine. (Crédit photo: José Luis Torres)

Résidant de Montmagny, José Luis Torres s’est qualifié finaliste pour le prix de la culture Charles-Biddle dans le Volet national/international. Ce mérite souligne le talent des personnes immigrantes qui ont choisi d’enrichir leur milieu de vie par leur talent, leur créativité et leur passion. Le finaliste en provenance d’Argentine s’intéresse quant à lui à l’adaptation des personnes immigrées dans leur nouvel environnement à l’aide de sculptures et d’art visuel.  

Monsieur Luis Torres fait de la sculpture et de l’installation exposées à l’international. L’Europe, l’Amérique du Nord, l’Amérique Latine et L’Asie sont des continents où il est possible de trouver ses créations. Il est artiste en art visuel, et ce, depuis environ 25 ans. M. Luis Torres détient un baccalauréat en arts visuels, une maîtrise en sculpture et une formation en architecture ainsi qu’en intégration des arts en architecture. Il est arrivé au pays en 2003 et vit maintenant dans le secteur de Montmagny, où il peut exercer son art en toute tranquillité.

En nomination avec deux autres artistes, dans la catégorie Volet national/international, le récipiendaire se rend éligible de gagner une bourse de 5 000 $. L’artiste se dit flatté et reconnaissant par cette nomination.

«C’est un prix que depuis quelque temps je regardais de proche. Ma démarche en tant qu’artiste est très en lien avec l’arrivée d’un immigrant. Toute la problématique qui aborde et qui touche le prix, je l’ai trouvée très en lien avec mon travail et même à mon approche en tant que citoyen », exprime l’artiste.

L’adaptation pour un immigrant

 Celui-ci souhaite transmettre avec son art la réalité et la créativité du pouvoir d’adaptation. Il s’intéresse aussi aux déplacements humains. Il voit ce concept d’adaptation comme un matériel de recherche qui l’inspire dans ses créations. Chaque immigrant vit des défis et José Luis Torres trouve particulier d’observer de quelle façon une culture peut en enrichir une autre.

«D’un autre côté, on peut dire que c’est une réalité qui touche tout le monde. Ce besoin de construire et de reconstruire des relations humaines, un travail, alors c’est quelque chose qui touche la réalité immigrante, mais en même temps c’est quelque chose qui marque tout le monde», ajoute-t-il.

Artiste immigrant en région

Le nominé pense que les régions sont parfois négligées puisque les immigrants s’intéressent davantage aux grands centres. Malgré tout son bagage et ses activités en tant qu’artiste au niveau national comme à l’international, son objectif consiste à revenir en région. «Parfois on néglige la région et en tant qu’artiste immigrant qui habite à Montmagny, c’est pour moi intéressant de voir comment on peut développer des outils pour que les immigrants et immigrantes développent un sentiment d’appartenance avec la région. », souligne-t-il.

Le dévoilement du grand gagnant se fera le 19 octobre prochain, lors de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles (SQRI). Le prix Charles-Biddle est présenté dans le cadre de la SQRI par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’intégration (MIFI) et l’organisme Culture pour tous.

José Luis Torres. (Crédit photo: Guy Samson)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Louise
Louise
1 mois

Bon article. Bravo à monsieur Torres