13 juin 2024

Bien plus qu’une carte de vœux

Le Musée de la mémoire vivante vient d’inaugurer l’exposition « Meilleurs vœux! » qui met en vedette les cartes de souhaits. Principalement lié à Noël et au Jour de l’An, le Musée a recueilli les cartes et les témoignages de personnes pour qui les cartes sont encore bien plus qu’un bout de papier. L’inauguration a eu lieu le 1er novembre dernier en compagnie d’une trentaine de personnes, soit des citoyens ou de personnes ayant témoigné dans le cadre de l’exposition. Cette dernière traite principalement de l’écriture épistolaire par les cartes de souhaits, au temps des Fêtes. Bien que certains vont tout simplement signer le bas de la carte, d’autres vont profiter de cet échange pour effectuer un bilan de leur année, de leurs bonheurs et malheurs. Des correspondants vont même aller jusqu’à mettre des photos ou des petits objets. Il est possible d’y découvrir le mode de vie des familles d’une période à l’autre. « On est capable d’aller chercher un coup d’œil sur le quotidien de la vie des gens », précise Bianka Roy, directrice générale du Musée de la mémoire vivante.

Cette dernière rappelle qu’en plus de la carte, il est intéressant d’en apprendre plus sur les personnes autour de ce phénomène. «On a rencontré des gens qui sont venus témoigner de leurs envois de cartes de souhaits. Autant des gens qui vont faire leurs cartes eux-mêmes que des gens qui vont nous parler de leurs envois de nombreuses cartes par année et comment ils s’organisent avec leur registre. » Le Musée a conçu une ligne du temps formée des inventions qui ont permis de concocter la carte telle que connue aujourd’hui. Que ce soient de premières cartes importées d’Europe jusqu’à celles utilisées dans les différentes fêtes de l’année actuellement. Dans le cadre de l’exposition, l’historien et collectionneur Yves Beauregard a fait don de sa volumineuse collection de cartes de vœux du temps des Fêtes, du 19e et 20e siècle. Au total, il est possible d’y découvrir plus de 200 cartes, alors que l’exposition en détient plus de 500. Ils ont misé sur les cartes de la Fête de Noël, mais le but initial est de faire le portrait de l’écriture épistolaire au fil des années.

Prendre le temps Avec l’exposition, le Musée voulait démontrer que l’échange de cartes de souhaits était une pratique encore courante aujourd’hui. Bien que les technologies prennent beaucoup plus de place et qu’il est possible d’envoyer des messages de façon instantanés, plusieurs préfèrent tout de même conserver cette habitude. Les témoignages présentent les émotions et les souvenirs liés à l’arrivée d’une carte. L’investissement mis dans la carte pour rendre cela plus personnel est bien apprécié par les correspondants. « Ils vont vraiment s’arrêter pour prendre le temps. Écrire un message, envoyer la carte par la poste à quelqu’un. Il y a un sentiment de prendre le temps qui ressort beaucoup dans l’exposition. » « Meilleurs vœux! » sera disponible jusqu’en octobre 2024.