25 mai 2024

Découvrez le monde farfelu de Walter Ego!

Dans le cadre de la semaine de relâche, les enfants pourront assister au spectacle de Walter Ego le lundi 6 mars à 14h à la Salle Edwin-Bélanger. Ce spectacle clownesque et ludique, signé L’Aubergine, raconte les péripéties surréalistes de Monsieur Walter, interprété par Benoît Lemay. Dans ce monde, tout est possible! M. Walter vit une vie bien rangée avec une routine quotidienne. Un jour, la météo annoncée n’est pas celle habituelle. Les objets s’animent et vont lui jouer des tours chez lui. « Il va découvrir une vie cachée à l’intérieur de son appartement qui va l’obliger à se confronter à lui-même, à voir qu’il y a peut-être des possibilités de changer son train-train et peut-être se trouver un autre moi qui se cache en lui. Il va alors faire la rencontre de son alter ego» , raconte la metteure en scène du spectacle, Mme Véronika Makdissi-Warren. La tournée officielle de Walter a débuté en 2021 à travers le Québec. Jusqu’à présent, plus de 70 spectacles ont été présentés. La metteure en scène indique que le spectacle est apprécié de tous. Selon elle, il est facile d’embarquer dans l’histoire autant pour les jeunes que pour les adultes. Le personnage de Walter fait un peu penser à un mélange de Mr Bean et Charlie Chaplin. « Il a une vieille machine à calculer sur la scène, un vieux téléphone. Il y a un côté vintage un peu par rapport à Magritte », explique Mme Makdissi-Warren. Ce récit se veut une façon de passer des messages autant pour les jeunes que pour les adultes. « Ne pas avoir peur de se dépasser, ne pas avoir peur d’oser, de découvrir en nous ce que nous sommes capables de faire et qu’on ne s’imaginait pas. » L’art clownesque à son meilleur À la base de l’art clownesque, l’objectif est de jouer comme un enfant. Par exemple, trouver des objets qui vont créer un imaginaire qu’on ne peut s’imaginer et des univers différents. La création de Walter s’est faite avec beaucoup de bonheur entre les membres de l’équipe. « Quand on a créé Walter, on était en pandémie. Alors, il y avait un petit côté d’être seul dans son appartement, ça résonnait pour plusieurs d’entre nous. C’était de présenter la liberté à l’extérieur aussi, de sortir et de pouvoir respirer dehors, sous la pluie s’il le faut. » La metteure en scène conclut en lançant un message aux enfants : « S’ils ont le goût de s’amuser, de rire et de rencontrer un super beau personnage qu’est M. Walter, de faire sa connaissance, ils sont vraiment les bienvenus. »