11 avril 2024

La réalité augmentée, une nouvelle facette de la lecture

Carolyn Chouinard, autrice jeunesse originaire de Sainte-Perpétue, a publié son premier roman jeunesse à réalité augmentée intitulé « Bandits des mers». En collaboration avec sa fille, Lora Boisvert, elle a réalisé une histoire immersive où énigmes et décors à 360 degrés sont au rendez-vous. Après avoir coécrit la série jeunesse « So nice! », le duo mère-fille s’est allié à nouveau pour réaliser un projet hors du commun. Détentrice d’un baccalauréat en médias interactifs, Lora a décidé de jumeler ses deux passions afin de collaborer avec sa mère. « On trouve des albums de réalité augmentée au Québec, mais des romans pour un peu plus vieux, de neuf ans et plus, comme on visait, il n’y en a pas beaucoup et c’est vraiment Lora qui a trouvé l’idée », souligne Mme Chouinard.

Cette dernière s’est concentrée sur le volet papier de l’histoire, alors que Lora a développé l’application complémentaire à la lecture. L’application en question ajoute des aspects nouveaux tout aulong du récit, dont des fichiers sonores et vidéo, des animations 3D, des réalités augmentées ainsi que des énigmes à résoudre. Pour laisser la magie opérer, il suffit de placer l’application au-dessus d’une illustration. Il est possible d'avoir un aperçu en visionnant la vidéo ci-dessous:

Les autrices ont pu élaborer le projet grâce à une subvention du Conseil des arts du Canada. « On voulait offrir une expérience différente de la lecture. On voulait amener une immersion du lecteur afin de voir l’histoire de façon différente. Habituellement on l’imagine, mais là on va chercher des visuels, des audios aussi. Par exemple, on entend les pirates parler », explique Mme Chouinard. En ajoutant la réalité augmentée, les autrices souhaitaient également être capables de joindre de nouveaux publics, tels de jeunes adolescents qui, normalement, sont moins intéressés par la lecture. « Plus les jeunes augmentent en âge, plus le plaisir de lire diminue. Je trouvais ça dommage et j’espère qu’avec un projet comme ça on va aller chercher des jeunes qui ont moins le goût de lire et les ramener vers le livre en passant par le numérique. » Une histoire de… trésor Un pirate, qui a déjà existé, a lancé au moment de sa mort un pictogramme à déchiffrer pour retrouver le trésor de La Buse, qui n’a d’ailleurs toujours pas été retrouvé à ce jour. L’autrice a décidé de se baser sur ce pirate pour écrire le récit. Le livre raconte l’histoire d’un jeune garçon en visite chez son cousin sur L’Île SainteMarie à Madagascar. Lors d’une activité de pêche, le bateau se renverse. Après cette mésaventure, le garçon se réveille emprisonné et jugé par un conseil de pirates. Pour retourner chez lui, il doit débourser 500 doublons d’or. Dans sa quête, il tente de trouver une façon d’accumuler le plus d’argent possible. Il part donc à la recherche du trésor.

Sa propre maison d’édition Au même moment, le duo a créé la maison d’édition «AppLit » qui met en vedette les histoires incluant le numérique. « J’avais le goût de faire un projet d’édition sur un livre. « Bandits des mers » était parfait pour essayer d’éditer moi-même et voir tout le processus d’édition à travers un projet qui est différent. On a donc décidé de lancer la maison d’édition AppLit. » La création et la rédaction du premier livre auront nécessité deux ans. Les autrices travaillent présentement à l’élaboration d’un deuxième tome. Après la sortie de cette série, celles-ci se concentreront sur la réalisation de livres s’adressant à différentes tranches d’âge, le tout avec interaction. « Oui, on veut de la réalité augmentée, mais on aime aussi le côté interactif. Le lecteur doit lire l’histoire et comprendre ce qu’il lit pour résoudre une énigme ». L’objectif est de les ramener au livre et non à la tablette. Il est possible de se procurer ce volume sur le site editionsapplit.com.