26 février 2024

Les Magnymontois renouent avec le Festival de l’Oie Blanche

Après une année d’absence, le Festival de l’Oie Blanche est revenu en force en proposant une programmation variée du jeudi 5 au lundi 9 octobre derniers. Plusieurs Magnymontois ont pris part avec joie aux activités, que ce soit par la lutte, la parade, la journée familiale ou même le dimanche country.

À l’exception du risque de pluie qui a apporté quelques incertitudes, toutes les activités prévues dans la programmation se sont déroulées comme prévu. « On prenait ça au jour le jour pour la température et on a été chanceux! », indique le président, Maxime Dionne. Le comité est satisfait à 100% des retombés de la fin de semaine et de la réponse des Magnymontois. Bien que des animations se sont tenues à l’extérieur, rappelons que la grande majorité de l’événement s’est déroulée dans le sous-sol de l’église Saint-Thomas.

Le président tient à souligner les améliorations remarquables pour cette 51e édition. « L’événement n’avait pas eu lieu parce qu’on avait un manque de temps, mais on voit que les gens étaient contents qu’on soit de retour. » Programmation remplie Le jeudi mettait en valeur les jeunes et les aînées de la région. « Le jeudi scolaire, on a eu un bel appel des écoles, l’après-midi dansant avec les aînés était merveilleux», enchérit le président. Plusieurs ont participé au déjeuner du vendredi matin, dont plusieurs entrepreneurs se sont déplacés pour l’occasion. Une nouveauté bien appréciée cette année : le gala de lutte qui a pris d’assaut le sous-sol de l’église le vendredi soir. « C’était une salle comble! »

Malgré le risque de pluie le samedi, plusieurs familles ont profité des activités proposées. Des gens de l’extérieur étaient également sur les lieux pour l’occasion. Balade en petit train, gala de Mascottes, jeux gonflables, atelier musical et plus encore étaient sur place. La journée de samedi s'est terminée avec les prestations de Justin Boulet et le DJ Bastien Lemire et Frizzy. The Wil Palominos et Lipstick Rodéo étaient à l’honneur le 8 octobre. « Le dimanche soir, ce fut merveilleux! Ça dansait, on ne peut pas demander mieux! » De plus, la traditionnelle parade de dimanche a pu avoir lieu malgré les nuages de pluie. Plusieurs ont profité de leur journée de congé de lundi pour assister aux activités de clôture. « Les Magnymontois ont répondu à l’appel. J’avais donné comme défi que chaque personne participe à au moins une activité et ils l’ont réalisé. On a vu les gens, c’était merveilleux! »

Un retour positif M. Dionne avait une certaine crainte de l’opinion des participants vis-à-vis la nouvelle salle, mais il affirme avoir reçu de nombreux commentaires positifs sur l’aménagement. Certains ont souligné que le festival était devenu plus « chic ». « C’était mélangé un autre style que les gens ont apprécié. On est rendu à autre chose.» Le président n’épargne pas que d’autres améliorations sont à effectuer pour certaines facettes dans les prochaines années, mais il assure que les gens ont apprécié l’organisation pour 2023.

Le comité annonce qu’ils reviendront l’année prochaine au sous-sol de l’église. Des discussions se tiendront cet hiver pour les futures planifications. L’objectif est de revenir encore plus gros pour la 52e édition. Le président tient à remercier la Fabrique de Montmagny qui leur a permis de louer la salle et de proposer un nouvel environnement pour le Festival.