15 avril 2024

Plus de 800 personnes au Salon du livre de la Côte-du-Sud

Le Salon du livre de la Côte-du-Sud a réussi à attirer plus de 800 personnes à la Vigie de Saint-Jean-Port-Joli lors de la fin de semaine du 5 novembre. Auteurs, éditeurs et libraires se sont réunis afin de partager leur passion des livres. La journée de samedi marquait la remise du 15e prix littéraire Philippe Aubert-de-Gaspé qui a été décernée à l’autrice, Mme Mireille Gagné. « Le 29e Salon a été le plus difficile à organiser, mais le plus beau et le plus réussi », a indiqué M. André Thibault, coordonnateur du Salon du livre, à la suite de l’événement. En termes d’assistance, plus de 800 personnes se sont déplacées, dont plusieurs familles ainsi que des touristes de passage dans les environs. La belle température a incité plusieurs à venir visiter la municipalité et, au même moment, ont été attirés par l’événement. La remise du prix littéraire Philippe Aubert-de-Gaspé a été le moment marquant de la programmation, selon le coordonnateur. Le comité de sélection, composé de cinq organismes, a choisi Mireille Gagné comme récipiendaire parmi les dix personnes sélectionnées. « Elle a été sélectionnée pour l’ensemble de son œuvre qui est très variée ainsi que de la qualité de son travail. Elle est reconnue en France et a déjà à son actif plusieurs prix littéraires ». Une bourse de 1 500$ lui a été remise, financée par la Bouquinerie d’Haberville. Mme Gagné est originaire de L’Isle-aux-Grues, mais vit présentement à Québec. Elle détient à son actif plusieurs ouvrages, dont quatre recueils de poésie et deux recueils de nouvelles. Avec son premier roman, Le lièvre d’Amérique, publié en 2020, elle a réussi à remporter le Prix de création littéraire 2021 du Salon international du livre de Québec et de la Ville de Québec. Son plus récent ouvrage est un recueil de poésie intitulé « Bous de fer » qui a été publié en 2022. Pour la programmation 2022, la libraire Livres en tête en était à sa première participation. Notons que des tirages de bons d’achat de la libraire ont été remis tout au long de la fin de semaine. La maison d’édition, La Plume d’Oie était également de la partie avec environ six auteurs. De plus, la Bouquinerie d’Haberville a été très fréquentée lors de la fin de semaine. Le lancement du premier livre de Fernand Robichaud, Destinées, de l’Acadie à la Côte-du-Sud, a fait salle comble, du jamais vu pour M. Thibault. Les livres restants de la Bouquinerie ont été récupérés et ceux qui ne pourront pas être vendus seront redonnés à des organismes pour les aider dans leur financement. Année particulière M. Thibault mentionne que l’équipe en place a travaillé sans relâche afin de que le Salon puisse voir le jour cette année. La perte de bénévoles causée par la pandémie a apporté son lot de défis à l’organisation. « On a travaillé d’arrache-pied! », précise M. Thibault. Il rappelle l’importance des bénévoles qui permettent la tenue du Salon d’année en année. Le coordonnateur annonce qu’il passera le flambeau à un autre personne l’année prochaine. « Ça fait 29 ans que je suis au poste, et le Salon, comme toute chose, a besoin d’idées nouvelles », explique-t-il. Enfin, le Salon a été une réussite. M. Thibault a souligné que des auteurs ont déjà donné leur nom pour faire partie de l’édition du 30e Salon qui se tiendra le 4 et 5 novembre 2023.