19 mai 2024

Prendre le Nord se mérite une septième distinction

Le film de Fleuve | Espace danse, Prendre le Nord, réalisé par Chantal Caron, a reçu le « Grand Prix » lors du Quarantine Film Festival qui se déroulait en Bulgarie la semaine dernière. Il s’agit d’une première distinction pour 2023 qui s’ajoute aux six autres mérites remportés un peu partout à l’international depuis sa sortie en 2022. La 9e édition du Quarantine Film Festival rassemblait entre 1 000 et 1 200 auditeurs chaque soir. Plusieurs films y étaient présentés, dont celui de Fleuve | Espace danse. Parmi tous les films de la programmation, seulement trois ont eu la chance de remporter un prix remis par le Festival. Une chose est certaine, le film de Saint-Jean-Port-Joli a voyagé! En plus de ses récompenses acquises, Prendre le Nord détient 15 nominations pour divers festivals tant au Canada qu’en Grèce, en Colombie ou aux États-Unis. Mme Caron se dit très fière de constater les retombées de son film. « C'est vraiment touchant de voir que le film résonne jusqu'en Bulgarie et dans un événement qui se déroule dans un contexte extérieur, directement en lien avec la nature de mon travail », souligne-t-elle. Prendre le Nord, mettant en vedette plus d’une dizaine d’interprètes, est décrit par la compagnie de danse comme suit : « Prendre le Nord est une invitation à la poursuite des oies blanches dans leur grande migration, un périple aérien parsemé d’embûches où chaque pause est une étape franchie vers la survie. Véritable incursion dans l’intimité des oies par un langage chorégraphique évoquant à la fois la puissance de la nature et sa vulnérabilité ». Futures projections Depuis sa sortie, le film a généré plusieurs commentaires variés. Louis-Elyan Martin, interprète, indique éprouver de la fébrilité et de la nostalgie en regardant le film. « Merci de m'avoir donné une telle place dans le projet. Cela restera une de mes plus belles expériences. J'aime jouer dehors, j'aime explorer, j'aime les défis, j'aime la nature... Alors quel beau cadeau! » Lors de sa première projection à Saint-Jean-Port-Joli en avril dernier, plusieurs ont félicité la réalisatrice qui met en valeurs le fleuve Saint-Laurent, et ce, partout dans le monde. D’autres projections du film sont prévues prochainement. Celui-ci sera présenté, entre autres, au Musée du Bas-Saint-Laurent à l’automne et dans le cadre de la programmation du festival des Chants de Marins qui se déroule du 17 au 20 août.