09 avril 2024

Pris au collet, les Nouveaux Sentiers de retour sur scène

Les Nouveaux Sentiers de la MRC de L’Islet ont présenté la pièce de théâtre «Pris au collet » les samedis 29 avril et 6 mai dernier. Au total, huit comédiens ont pu enfin présenter leur travail des dernières années après de nombreuses pratiques et reports en raison de la pandémie. La première représentation a eu lieu à l’auditorium de l’école secondaire La Rencontre de Saint-Pamphile et la deuxième, au Centre Gérard-Ouellet de Saint-Jean-Port-Joli. Selon Stéphanie Dubé, intervenante des Nouveaux Sentiers également à la mise en scène de la pièce, ils ont reçu de nombreux commentaires positifs à la suite des représentations. La qualité de la production a d’ailleurs été soulignée par des spectateurs. « Ils ont vraiment eu des fous rires et ils ont découvert des talents aussi. Plusieurs ont d’ailleurs été surpris par la fin qui était inattendue. » Les Nouveaux Sentiers ont initié le projet de la pièce en 2020, un peu avant la pandémie. Malheureusement, les événements qui ont suivi les ont freinés dans leur élan. Depuis trois ans, ils travaillaient sur le projet dans l’espoir de pouvoir présenter le résultat final au public. Enfin prêts, ils ont choisi les dates officielles. L’histoire se présentait comme suit : « Cette comédie vous transportera dans un passé pas si lointain, au bord de changements cruciaux où l’amitié entre deux vieux amis d’enfance sera ébranlée lors d’une partie de chasse au lièvre. »

La production La pièce a été écrite il y a 25 ans par Michel Thibault. « Il n’a jamais eu l’occasion de la présenter, donc on s’est dit qu’on allait se lancer là-dedans. Il était bien fier qu’on la joue », explique Mme Dubé. Il s’est inspiré d’un film des années 70, réalisé par Raymond Garceau et Jacques Bobet. Il a écrit la première partie et la deuxième est tirée directement du film. « Il a inventé une histoire autour de ça! » L’organisme a greffé ici et là des personnes afin de compléter tous les rôles de la pièce. Durant ces trois années, certains sont restés, d’autres ont dû être remplacés. « Ce fut mouvementé tout au long du projet », indique Mme Dubé. Les comédiens en vedette avaient participé à différents projets auparavant. Ils avaient déjà quatre pièces de théâtre à leur actif, mais c’était la première fois que Les Nouveaux Sentiers s’enoccupaient de A à Z. La pièce mettait en vedette, Michel Thibault, Stéphanie Dubé, Élizabeth Bélanger, Anne Bérubé, Claude Pellerin, Guylaine Pelletier, Ginette Plante et Jocelyne Toussaint.

Un lot de positif Mme Dubé indique que de participer à une telle pièce peut apporter son lot de positif auprès des comédiens, dont certains sont issus d’un groupe d’entraide pour personnes vivant avec un trouble de santé mentale . « Ça change les idées et c’est très valorisant aussi de mener à terme un projet comme ça et voir tout le positif qui sort de ça! » C’est également de la responsabilisation, puisqu’il faut apprendre son texte et s’investir dans le projet pour sa réussite. « C’est de l’implication, de la motivation et une façon de dépasser ses limites aussi.» Maintenant les représentations terminées, les Nouveaux Sentiers vont se concentrer sur de nouveaux projets. Puisque ce dernier a été bien apprécié, la mise en place d’une pièce de théâtre reviendra dans les prochaines années.