15 avril 2024

Programme double pour le Ballet Ouest de Montréal

Le Ballet Ouest de Montréal est de retour le 23 avril pour présenter son programme double : La valse des invalides et Breadth, deux spectacles complémentaires. Les Magnymontois pourront profiter de ces créations présentant le ballet en pleine évolution. La troupe revient pour une troisième fois à Montmagny avec la mission de rendre accessible le ballet à tous. Tout le monde n’a pas nécessairement l’occasion de se déplacer dans de grandes villes pour un ballet, alors c’est une façon d’offrir cette possibilité dans la région. La première pièce « Breadth » a été créée par un jeune chorégraphe, Kunal Ranchod. Il s’agit d’une pièce néoclassique créée durant la pandémie. Elle traite de la « trajectoire des danseurs » durant cette période. « Le premier mouvement relaie les sentiments d’immobilisme, d’étourdissement et de désespoir. (…) Le dernier mouvement est libre, tourné vers le ciel, célébrant et plein d’ampleur», décrit le chorégraphe. Le plaisir se poursuit avec La Valse des invalides, inspirée par le roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo. « J’ai voulu prendre cette trame narrative qui expliquait bien ce que je voulais démontrer au public », explique le directeur artistique, Claude Caron. Il trouve important de faire comprendre que l’invalidité d’une personne est toujours initiée par le jugement d’un autre. Il a été stupéfait à certains moments alors qu’il était témoin de situations où des personnes réagissaient par rapport à des individus vivant avec une invalidité. « Je trouvais toujours que c’était difficile de voir la réaction des gens à la personne handicapée. Je me disais que ce sont les gens qui jugent notre handicape et j’ai voulu accrocher à ce thème dans l’histoire de Notre-Dame de Paris. »

Une réflexion personnelle La pièce met en lumière et confronte des valeurs et questionnements, le rapport à la beauté intérieure et extérieure, l’intolérance, l’acceptation des différences et la capacité de l’humain à aimer. « Ça nous amène à découvrir à la fin qui est vraiment l’handicapé. » M. Caron a travaillé avec Michael Daigle sur la trame sonore de cette pièce. Caroline Rivard est quant à elle à la conception des costumes. Au total, un an et demi de travail aura été nécessaire pour sa réalisation. « On espère avoir des gens en grand nombre! On a toujours eu une belle réception à Montmagny, donc on est très content d’y retourner ». Un ballet évolué Ballet Ouest de Montréal compte une quarantaine de danseurs. La première partie mettra en vedette cinq d’entre eux et la deuxième partie, huit. Les danseurs, avec une base de ballet très forte, ont été choisis pour bien représenter chaque rôle. M. Caron tient à souligner que le ballet a évolué au fil des années et qu’il souhaite présenter cet art modernisé, bien d’aujourd’hui. « On essaie de faire évoluer le ballet à travers les nouvelles technologies. On développe des aspects nouveaux dans le langage ballet et ça donne un résultat très satisfaisant. On espère que les gens vont adorer. » Le directeur artistique travaille déjà sur un nouveau projet qui sera présenté prochainement, soit le Lac des cygnes. Dans une nouvelle perception, il sera possible d’être cette fois-ci dans la tête du metteur en scène. M. Caron souhaitait faire découvrir l’arrière-scène. « On montre aux gens comment on arrive à une production finale. »