18 juillet 2024

Fin de l’association PCQ/Soucy

Nommée comme directrice exécutive en janvier dernier lors d’un lac-à-l’épaule, l’association entre Louise Soucy et le Parti conservateur du Québec aura été de courte durée puisque le Journal de Québec annonçait la fin de leur association, jeudi dernier. L’intérim à ce poste sera assumé par l’ancien candidat libéral Éric Tétreault. Selon les informations du Journal de Québec, le climat de travail s’était détérioré dans l’organisation conservatrice alors que, « ironiquement, sa nomination avait eu lieu dans un contexte d’importantes tensions internes et le changement de direction avait été justifié comme une raison de professionnaliser le parti ». « Appelé à donner des explications sur la raison du départ, l’attaché de presse d’Éric Duhaime a soutenu que la décision de se séparer a été prise d’un commun accord », écrit-on dans le quotidien. Au lendemain de sa nomination, Mme Soucy déclarait : « J’ai très hâte de professionnaliser cette organisation et d’encadrer les différentes instances. Mon objectif est évident, c’est d’assurer que les étapes soient franchies pour gagner l’élection générale de 2026 ». Elle a cumulé plusieurs années d’expérience au sein de diverses organisations politiques, étant notamment directrice de campagne du candidat conservateur de Côte-du-Sud, Frédéric Poulin, lors de l’élection générale de 2022. Depuis, ce dernier a délaissé les rangs du PCQ pour se lancer en politique municipale, étant élu maire de L’Isle-aux-Grues. Ces deux personnalités occupaient une place de choix au sein de l’organisation, notamment en raison de leurs connaissances en regard au secteur agroalimentaire. Quant au Parti, il traverse ces moments les plus difficiles depuis l’arrivée à la barre de leur chef Duhaime, notamment en raison de l’absence de visibilité depuis les dernières élections, n’ayant réussi à ne faire élire aucun candidat. Étant classés au 2e rang dans les sondages dans la région métropolitaine de Québec lors de la dernière élection, les Conservateurs ont vu fondre cette popularité au profit du Parti québécois et de la montée significative dans l’opinion publique de leur Paul Saint-Pierre Plamondon. Dans le cadre d’un sondage en juin dernier, la Coalition Avenir Québec dominait avec 37% d’appuis, contre 23% pour le Parti québécois, 16% pour Québec solidaire, 13% pour le Parti libéral du Québec et 9% pour le Parti conservateur, en baisse d’un pour cent par rapport au mois précédent.