29 février 2024

Les corvées se succèdent à la Maison d’Hélène

Les travaux vont bon train sur le chantier de construction de la Maison d’Hélène à Montmagny, comme nous avons pu le constater lors de notre visite sur le chantier le 24 mars. Fait à souligner, il se dégage une ambiance de camaraderie lors de ces corvées. Samedi, on en était à la quatrième et d’autres s’ajouteront au programme après la période de Pâques. Souvent aussi la maladie rapproche les gens qui ont à combattre un cancer. Samedi dernier, Bertin Gagné, en cours de traitement, faisait partie des bénévoles à l’œuvre sur le chantier. Il était visiblement heureux de participer à cet effort collectif. La finition intérieure «Le plus gros du travail est fait, maintenant nous sommes rendus à la finition intérieure, une étape qui peut être longue, mais ça va bien» lance Hélène Caron, celle qui se consacre depuis plusieurs années à la concrétisation de son rêve: une maison de soins palliatifs pour la population des MRC de Montmagny-L’Islet. Comme l’organisme n’a pas fixé de date d’ouverture, les travaux peuvent se dérouler au rythme voulu sans trop de pression, laisse entendre Mme Caron.

À ce stade, la Fondation de la Maison d’Hélène fait aussi appel à des bénévoles pour réaliser des corvées, sous la supervision d’ouvriers de la construction.
Les travaux de plomberie et d’électricité sont avancés, la balayeuse centrale installée de même que les planchers chauffants. Lundi, on attendait les gicleurs. Du fait que la bâtisse abritera des personnes alitées, les normes exigent qu’on pose des gicleurs dans toutes les pièces, même dans les penderies, d’expliquer Hélène Caron. Même chose du côté des mesures sanitaires qui sont équivalentes aux hôpitaux et aux CHSLD. Campagne de financement Parallèlement à cette phase concrète du projet se poursuit la campagne de financement, dont celle destinée à l’ameublement de la maison. «À ce jour, on a amassé 35 000$ sur un objectif de 75 000$. Les personnes intéressées versent le montant pour des meubles en particulier et l’organisation se charge d’aller les acheter. Il aura fallu beaucoup de temps et d’énergie à Hélène Caron et toute son équipe pour concrétiser ce rêve qui, vraisemblablement, deviendra réalité en 2018.