Offrir de la flexibilité aux parents pour la garde de leurs enfants

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Offrir de la flexibilité aux parents pour la garde de leurs enfants
Le candidat conservateur, Bernard Généreux, en compagnie d'enfants. Crédit photo: Facebook de M. Généreux.

 Le candidat conservateur, Bernard Généreux, se réjouit du dévoilement du chef conservateur du Canada, Erin O’Toole.  Les conservateurs du Canada prévoient convertir la Déduction pour frais de garde d’enfants en un crédit d’impôt remboursable couvrant jusqu’à 75% des frais.

Selon M. O’Toole, le premier ministre, Justin Trudeau, aurait tenu de beaux discours au sujet de la garde d’enfants, mais naurait pas rempli ses promesses.

« La pandémie a eu une incidence importante sur la participation des femmes au marché du travail. Il nous faut maintenant un plan sérieux pour agir pour la garde d’enfants et permettre aux femmes de retourner au travail », affirme M. Généreux.

Les conservateurs du Canada prévoient convertir la Déduction pour frais de garde d’enfants en un crédit d’impôt remboursable couvrant jusqu’à 75% des frais. Selon le Plan de rétablissement du Canada, les familles à faible revenu recevront de cette façon le plus d’aide. Si élus, les conservateurs travailleront avec les provinces pour assurer l’harmonisation du programme avec les programmes provinciaux.

« Le Plan de rétablissement du Canada va permettre aux parents de décider maintenant ce qui convient le mieux à leurs enfants et non d’attendre la création de place dans un horizon de plusieurs années. Avec ce plan, un équilibre sera rétabli. La Déduction pour frais de garde d’enfants actuelle offre les montants les plus généreux aux riches », évoque M. Généreux.

Il ajoute : « Selon le régime actuel, la déduction dépend du taux marginal d’imposition le plus élevé. En conséquence, les gens qui gagnent 216 000 $ ou plus ont un remboursement de 33 % de l’impôt fédéral, alors que les Canadiens à revenu moyen ne reçoivent que 15 %. Les gens qui sont au plus bas de l’échelle pourraient ne rien recevoir au titre du programme actuel : comme c’est une déduction non remboursable, ils ne touchent rien s’ils ne paient pas d’impôt.»

Voici ce que les conservateurs proposent avec leur programme : les parents pourront réclamer jusqu’à 8 000 $ par année en frais admissibles pour chaque enfant âgé de moins de sept ans. Pour les enfants entre 7 et 15 ans, ce montant sera de 5 000 $ par année en frais admissibles.  Les parents d’enfants âgés de plus de 15 ans avec un handicap mental ou physique pourront réclamer jusqu’à 5 000 $ aussi. Le Parti vise à offrir de la flexibilité aux parents afin de trouver le mode de garde d’enfants qui leur convient, et ce, selon leur horaire et leur besoin. Par exemple, les femmes qui travaillent par quarts ou les gens qui travaillent dans l’économie à la demande.

Le plan conservateur souhaite rembourser les frais de garde pour : les aidants; les pouponnières et les garderies, les écoles offrant un service de garde, les programmes avant et après l’école, les camps de jour et de nuit ainsi que les garderies à domicile.

«Personne ne sait combien d’enfants vont bénéficier du plan de Justin Trudeau. Les Canadiens sont censés croire que les accords que Justin Trudeau a conclus trois semaines avant les élections vont miraculeusement créer des places en garderie pour des millions d’enfants. Cependant, Justin Trudeau refuse de divulguer les accords. Le modèle libéral n’aidera que les familles qui veulent faire garder leurs enfants dans un centre, ce qui représente actuellement seulement 18 % de toutes les places en garderie au Canada», souligne M. Généreux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires