Tournée du Québec à vélo: profiter de la vie malgré le Parkinson

Tournée du Québec à vélo: profiter de la vie malgré le Parkinson

De gauche à droite: Chantal Valiquette (conjointe / aidante de François Guérin), Benoît Piquette (61 ans, atteint de Parkinson), Chantal Pelletier (48 ans, atteinte de Parkinson), Francine Nareau (conjointe / aidante de Benoît Piquette), Alexandre Caron (Microbrasserie Ras L’Bock), Roger Chamard (instigateur de la vente du panneau rue de la Branlette), Linda Bérard (49 ans, atteinte de Parkinson) et François Guérin (59 ans, atteint de Parkinson).

«La vie ne s’arrête pas à un diagnostic», telle est le leitmotiv de l’organisme Entraidons-nous qui regroupe des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Pour mieux connaître la maladie et démontrer que la vie offre encore plein de possibilités, un parkinsonien, François Guérin, a enfourché son vélo pour faire la tournée du Québec. Trois autres personnes atteintes l’accompagnaient dans son aventure.

Le petit groupe a traversé la région la semaine dernière, s’arrêtant à Saint-Jean-Port-Joli et à Montmagny. «Nous avons réalisé ce projet dans le but d’aller à la rencontre des gens atteints par cette maladie. Au Québec, 25 000 personnes vivent avec le Parkinson», mentionne Linda Bérard, porte-parole de l’organisme. L’initiateur de cette tournée a entamé son défi le 27 août et compte franchir plus de 2000 km jusqu’à son arrivée le 15 septembre.

Par cette action, le groupe voulait aussi transmettre deux messages : l’un portant sur l’importance de bouger et l’autre sur le fait qu’il existe des services pour les personnes atteintes.

Projet de groupe d’entraide

À ce propos, un projet de créer un groupe d’entraide mijote pour les parkinsoniens de la région de Montmagny-L’Islet. C’est ce que souhaite Chantal Bourget, de Notre-Dame-du-Rosaire, dont le mari est atteint de la maladie. L’objectif est de mettre en place des services, comme des ateliers d’exercices et de rencontre pour les personnes atteintes et qui ont tendance à s’isoler. Mme Bourget a d’ailleurs rencontré le groupe d’Entraidons-nous qui s’est arrêté à Montmagny la semaine dernière.

Appui financier

Par ailleurs, un don a été remis à la suite d’une initiative de Roger Chamard, de Saint-Jean-Port-Joli, qui a eu l’idée de faire fabriquer 500 répliques du panneau identifiant la célèbre rue de la Branlette. Ces plaques sont mises en vente à la microbrasserie Ras L’Bock au coût de 15$. Les événements culturels de Saint-Jean-Port-Joli et Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches se partageront les profits de cette vente.