Un Musée-atelier signé Riopelle

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Un Musée-atelier signé Riopelle
Le Musée-atelier sera un nouvel attrait touristique pour la région. De gauche à droite, Pierre Gariépy, maire de L’Isle-aux-Grues, Catherine Plante de la MRC de Montmagny, Huguette Vachon, présidente de la Fondation et conjointe de l’artiste, Jocelyn Landry, directeur de la Bibliothèque de Montmagny, Patrick Morency, coordonnateur des activités culturelles et patrimoniales à la Ville de Montmagny, Sonia Godbout, présidente du conseil d’administration ainsi que Jean Beaulieu, vice-président.

La Fondation Riopelle-Vachon a dévoilé son projet mémoriel de Musée-atelier qui se retrouvera à L’Isle-aux-Grues. L’objectif de ce musée évalué à près de 4,4M$ sera d’assurer la pérennité de l’un des plus grands artistes québécois, Jean-Paul Riopelle. Bien que plusieurs défis soient à prévoir, le projet devrait voir le jour au plus tard, en 2026.

Le dévoilement officiel s’est tenu entre les murs du Château Frontenac en présence de la femme du premier ministre, Isabelle Brais, la conjointe de Riopelle, Huguette Vachon, également présidente de la Fondation ainsi que le maire de L’Isle-aux-Grues, Pierre Gariépy.

La Fondation travaillait à la mise en place du projet depuis plusieurs années. Une firme a d’ailleurs été engagée afin d’orienter sa réalisation. Le Musée-atelier a pour but d’assurer que les générations actuelles et futures se souviennent de tout le travail accompli par l’artiste.

« C’est un projet très différent de ce qui existe », souligne celui chargé du projet, M. André Michel, en précisant que c’est beaucoup plus intime de ce qui a déjà été présenté.

Les visiteurs pourront y découvrir les œuvres les plus personnelles de Riopelle. Il sera également possible d’en apprendre plus sur ses dernières années de création et des techniques qu’il a développé, malgré ses capacités réduites à la fin de sa vie. La collection d’Huguette Vachon sera mise à l’honneur dans la grande salle construite à cet effet.

La grande salle exposition.

Le site choisi pour le Musée-atelier se retrouvera perpendiculaire au Chemin du Roi. Puisqu’il était impossible de construire où se situait l’atelier de Riopelle à l’île aux Oies, un site semblable a été pris en compte. L’établissement sera divisé avec une salle d’exposition, un hall d’accueil vitré, une véranda, café et boutique, entre autres.

L’architecte, Pierre Thibault, a expliqué lors du dévoilement l’importance que la bâtisse reflète bien Riopelle. Les croquis ont été construits afin d’utiliser les attraits de L’Isle pour faire valoir l’établissement. L’objectif était de proposer une bâtisse contemporaine qui se conforme bien aux établissements de L’Isle-aux-Grues.

Membres du conseil de la Fondation, en présence de l’architecte M. Pierre Thibault et de Mme Isabelle Brais.

Ouvert à l’année

Le Musée-atelier sera ouvert autant l’été que l’hiver. Pour la période estivale, l’offre sera davantage muséale et touristique où une exposition évolutive sera présentée. Des soirées documentaires, des animations et une journée en l’honneur de l’artiste seront également mises en place. Robert Lepage mettra en œuvre une présentation sur l’univers pictural de Riopelle en « réalité augmentée » dans la grande salle vitrée. La saison se conclura à l’Anniversaire de naissance de l’artiste, soit le 7 octobre.

Pour la période hivernale, les insulaires pourront profiter du musée. La bâtisse se transformera en « centre culturel et d’interprétation ». La Fondation prévoit initier, entre autres, un « centre d’interprétation » des écosystèmes de l’archipel. De plus, il y aura des présentations de mini-concerts et de spectacles en soirée. La grande salle pourra notamment répondre aux besoins communautaires et culturels, par exemple, dans le cadre de la Mi-Carême ou toutes autres festivités.

Les croquis du projet.

Échéancier

En raison de l’insularité du projet, sa réalisation devra être effectuée en deux temps. La construction elle-même du Musée-atelier nécessitera 12 mois de travaux. En raison des contraintes, il est possible que les travaux s’étendent sur deux ans et demi, donc de 2023 à 2025 ou de 2024 à 2026. Le bâtiment sera prêt au plus tard pour les 25 ans du décès de Riopelle.

Pour le moment, la Fondation se donne comme objectif de trouver les fonds nécessaires pour arriver à terme du projet le plus tôt possible.

L’extérieur de la bâtisse.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires