18 mois pour avoir leurré une mineure à transmettre des images intimes

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
18 mois pour avoir leurré une mineure à transmettre des images intimes
Palais de justice de Montmagny.

Jordan Vincent, 22 ans, a reçu une sentence totale de 18 mois de prison pour avoir leurré une mineure à lui transmettre des images intimes, ainsi que pour avoir transmis une image intime d’une autre victime d’âge mineur. Il avait plaidé coupable en février dernier.

Avant d’entendre les procureurs sur la peine proposée pour le délinquant, le juge Sébastien Proulx a rappelé les faits entourant cette affaire.

Dans le premier dossier, le délinquant avait reconnu sa culpabilité à des chefs de leurre, de transmission et d’avoir accéder à de la pornographie juvénile le 11 février dernier au palais de justice de Montmagny. Les gestes auraient été commis pendant plusieurs mois, entre 2019 et 2020, dans la municipalité d’Armagh. M. Jordan aurait leurré une mineure l’incitent ainsi à lui transmettre des photos et des vidéos intimes via les réseaux sociaux. Il aurait aussi fait l’usage de menaces afin d’obtenir les mots de passe de ses comptes sur les réseaux afin de pouvoir en prendre le contrôle. Pour ce dossier, tous les crimes ont été commis en ligne. Il n’a jamais rencontré la victime et ne sait pas où elle habite.

Le deuxième dossier avait été transféré à Montmagny depuis le district judiciaire de Beauce. Il avait reconnu avoir transmis à une personne qu’il connaissait, une photo intime d’une fille mineure. Il ne s’agit pas de la même victime que dans le premier dossier.

M. Jordan a également reçu une sentence pour d’autres dossiers, cette fois-ci devant le juge Lemieux, la semaine précédente.

La poursuite et la défense ont soumis une suggestion commune au juge Proulx. Ils ont proposé une sentence totale de 18 mois de prison. Cela serait suivi d’une période de probation de trois ans avec un suivit de 18 mois.

Avant de rendre sa décision, le juge Proulx a rappelé que le rapport présententiel rédigé par des agents de probation est majoritairement favorable au délinquant et qu’il n’avait pas d’antécédents judiciaires avant ces dossiers.

Le juge a finalement donné droit à cette peine. Le temps que M. Jordan a passé en détention provisoire a été soustrait de la sentence, soit 8 mois et 21 jours. À partir du moment où il a reçu sa peine le 8 décembre dernier, il lui restait donc 9 mois et 9 jours à purger. M. Jordan s’est aussi engagé à suivre toute thérapie jugée nécessaire par son agent de probation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires