Conseil de ville à huis clos

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Conseil de ville à huis clos
Félix Michaud, directeur général, Rémy Langevin, maire de Montmagny, et Karine Simard, directrice du greffe, en séance de conseil le 23 mars 2020.

Afin de se conformer aux recommandations du premier ministre François Legault de tenir à huis clos les assemblées publiques, la séance ordinaire du 23 mars a eu lieu en télé-présence.  Vivement la technologie! Seulement Félix Michaud, directeur général, et Karine Simard, directrice du greffe, étaient physiquement présents au pupitre de l’hôtel de ville.

Le maire de Montmagny Rémy Langevin, toujours en confinement chez lui depuis son retour de voyage, a chapeauté cette réunion en utilisant la technologie Skype, en compagnie des six conseillers, bien à l’écoute à partir de leur domicile. La transmission s’est fait en direct sur la page Facebook de Région de Montmagny, captée à partir d’un appareil mobile, manipulée par Sylviane Lord, de Communications Montmagny.

D’entrée de jeu, le maire a tenu à rassurer les citoyens de Montmagny que le déroulement des affaires municipales suivait bien son cours, tout en précisant que des méthodes extraordinaires ont été mises en place afin de se conformer aux exigences gouvernementales. Ainsi, le télé-travail est une mesure préventive engagée par les membres du conseil pour permettre l’avancement des dossiers municipaux, comme dans le cas de la préparation de cette séance de conseil.

D’ailleurs, l’administration Langevin s’engage à communiquer l’information régulièrement auprès des médias locaux, tels votre Journal, pour les gens ayant un accès plutôt limité aux nouvelles technologies. Quant à la diffusion des séances de conseil, le maire confirme que des améliorations seront apportées en vue des prochaines séances afin de régler les quelques anicroches détectées lors de la transmission.

Nouvelle signalisation

Une résolution a été adoptée quant à l’ajout d’une nouvelle signalisation à l’intersection de la 4e Rue et de la 3e Avenue Sud. Dans les prochains jours, une signalisation temporaire sera affichée informant les usagers qu’un arrêt obligatoire sera bientôt installé. Il s’agit d’une pré-signalisation conforme de transition pour éviter de surprendre les automobilistes.

Nouveaux administrateurs à la SDÉ

Les noms des membres du nouveau conseil administratif de Développement Économique Montmagny, anciennement la Société de développement économique, sont connus. Adopté par résolution, il s’git de Félix Michaud, directeur général, André Lévesque, directeur des finances, de l’approvisionnement et des technologies de l’information, Jean-François Roy, directeur des loisirs, de la culture et de la vie communautaire, Karine Simard, directrice du greffe et des affaires juridiques et de l’urbanisme, et des conseillers Bernard Boulet et Marc Langlois. Un comité consultatif de gens d’affaires sous cette administration sera nommé ultérieurement.

Au sujet de ces nominations, le maire a expliqué: « On n’est pas allé en appel de volontaires. Moi en tant que maire, je fais partie d’office de tous les comités, donc j’y serai. Et j’ai maintenu les deux conseillers qui étaient en place à la SDÉ. »

Centre des migrations sur pause

En point de presse, à la question si le projet du Centre multifonctionnel était encore considéré comme un dossier prioritaire, le maire a répondu. « Nous avons mis un arrêt sur les démarches de consultation. La priorité n’est pas là pour le moment. Nos priorités sont la santé et s’assurer d’offrir les services essentiels à la population. »

Félix Michaud a tenu à préciser:  « Comme vous avez pu le constater aux nombreux points de l’ordre du jour, ce sont des attributions de contrats qu’on souhaiterait pouvoir bénéficier parce qu’on a eu des soumissions en-deçà nettement des estimations qu’on avait au dossier. On a des fournisseurs qui veulent travailler parce qu’ils voient leur volume diminuer. Nous dans l’après pandémie, on souhaiterait être un acteur de relance économique localement, en lançant notre propre chantier du secteur publique pour faire travailler les fournisseurs locaux. On pouvait continuer toujours d’être en planification et ne pas mettre en péril les chantiers qui étaient prévus cet été sur notre territoire ».

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de