Elle fraude la municipalité de Beaumont de plus de 40 000$

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Elle fraude la municipalité de Beaumont de plus de 40 000$

Chantal Lachance travaillait comme directrice générale adjointe à la Municipalité de Beaumont dans Bellechasse. Elle s’est servie de cet emploi afin de dérober près de 42 000$ à la Ville.

Mme Chantal Lachance a travaillé comme directrice générale adjointe pour la Municipalité de Beaumont en 2017 et 2018. Alors qu’elle était en poste, elle a utilisé plusieurs stratagèmes afin d’empocher l’argent des citoyens qui venaient payer comptant une facture à l’hôtel de ville. Par exemple, lorsque la réceptionniste lui remettait la liste des montants pour le dépôt à la fin de la journée, elle la modifiait et empochait une partie de l’argent. La femme, désormais âgée de 44 ans, a fraudé la Municipalité pendant une période de 20 mois. Après vérification, les montants volés totalisent une somme de 41 676$.

Elle a d’abord nié les faits lors d’une rencontre en octobre 2018 avec le maire et la directrice générale de Beaumont. Lors de son interrogatoire par les policiers en 2019, elle affirme que les dépôts dans ses comptes n’étaient pas des montants volés, mais plutôt de l’aide financière que lui apportait sa fille. Celle-ci ni avoir donné de l’argent comptant à sa mère à ce moment.

Le tribunal retient du rapport présententiel que la délinquante a eu une enfance difficile. Elle aurait également quelques troubles de santé mentale. Elle se trouvait en outre dans une relation amoureuse toxique. Elle connaissait des problèmes d’argents et avait déjà une faillite personnelle à son dossier. Le juge soutient qu’elle tente toutefois d’utiliser ses mauvaises expériences afin de se victimiser : « Afin d’amoindrir sa responsabilité, le tribunal est aussi convaincu à l’examen de son témoignage qu’elle amplifie cette violence conjugale vécue, sa fréquence, ainsi que l’importance de sa dépendance vis-à-vis son ex-conjoint. »

La rédactrice du rapport présententiel semble d’avis que la délinquante ne semble pas ressentir de vrais remords pour les tords qu’elle a causés. « Compte tenu du caractère planifié et répétitif du délit, en plus de son manque de considération pour les impacts causés aux contribuables de même qu’à ses anciens collègues, nous estimons que madame s’est montrée opportuniste et qu’elle a retiré des avantages pécuniaires bien au-delà d’une simple réponse à ses difficultés. ». Le juge ne croit d’ailleurs pas que l’agent volé ait bel et bien été utilisé afin de se payer de choses essentielles comme elle le prétend, mais plutôt afin de lui permettre de maintenir un train de vie qu’elle n’aurait pas pu avoir autrement. « Le tribunal ne la croit pas lorsqu’elle affirme que l’argent des contribuables de la municipalité de Beaumont a été utilisé exclusivement pour le paiement de biens essentiels comme l’épicerie ou l’électricité. »

Les parties s’entendaient sur le fait que le crime méritait une période de détention, mais pas sur la durée de celle-ci. La poursuite demandait 15 mois et la défense 90 jours. Le juge tranche finalement pour une période d’incarcération de sept mois. Il ajoute également une période de probation de trois ans et Mme Lachance devra faire des travaux communautaires – dont la durée sera établie en fonction de son travail et de sa condition physique – à sa sortie de prison.

Finalement, le juge n’exige pas de remboursement des sommes volées en raison de sa situation financière actuelle : « Il est illusoire de croire qu’elle pourra rembourser une somme de plus de 40 000$, aucun remboursement n’a été fait jusqu’à maintenant. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires