Généreux critique l’opportunisme de Trudeau

Photo de Eric Maltais
Par Eric Maltais
Généreux critique l’opportunisme de Trudeau
Bernard Généreux Credit photo: Bernard Thibodeau, Service de photographie de la Chambre des Communes

Dans un communiqué émis le 20 août dernier, Bernard Généreux, député fédéral de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup a vivement réagi à la suite de l’annonce de la prorogation faite par le Premier Ministre Justin Trudeau, soit de fermer le Parlement jusqu’au discours du Trône, le 23 septembre.

Pour le député conservateur, en prorogeant le Parlement, Justin Trudeau arrête les travaux des comités qui enquêtent sur le scandale de WE Charity. « C’est grave car il empêche les députés de l’opposition qui travaillaient d’arrache-pied pour corriger les programmes de son gouvernement pendant la pandémie pour aider les Canadiens, de faire des améliorations à ces programmes, en plus de les empêcher de faire toute la lumière sur son scandale de corruption, », a-t-il argumenté.

Cette décision de M. Trudeau survient au moment même où les médias nationaux font état de la découverte d’une documentation de milliers de pages de courriels démontrant que des élus libéraux étaient impliqués directement dans les décisions entourant la création du programme des Bourses aux étudiants, qui aurait été géré par We Charity.

M. Généreux ajoute : « Justin Trudeau laisse tomber les Canadiens au beau milieu d’une crise sanitaire et économique majeure dans une tentative peu reluisante de camoufler ses magouilles. Je reçois de nombreux commentaires de citoyens déplorant la corruption et le chaos qui règne au sein du gouvernement Trudeau ».

Nouveau chef ce week-end

M. Généreux a poursuivi en indiquant que la décision de tenir des élections ou non se prendra après l’élection du prochain chef qui se fera ce dimanche le 23 août : « Nous travaillerons avec lui pour la suite des actions que nous ferons. Une chose est sûre, nous allons continuer à demander des comptes à Justin Trudeau et à son gouvernement. Nous allons continuer à nous battre pour obtenir les réponses que les gens méritent. »

Mentionnons que cette campagne à la chefferie aura été éclipsée par la crise sanitaire de la COVID-19, enlevant ainsi une visibilité non négligeable aux candidats conservateurs qui bénéficient, en temps normal, de la chance de faire découvrir leur personnalité à la grandeur du pays, principalement au Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de