Généreux sauve son poste… mais restera encore dans l’Opposition!

Photo de Eric Maltais
Par Eric Maltais
Généreux sauve son poste… mais restera encore dans l’Opposition!
Bernard Généreux, heureux de sa victoire

Le député conservateur Bernard Généreux a résisté à la percée du Bloc Québécois lors des élections tenues hier, méritant ainsi le droit de représenter, pour un second mandat consécutif, les électeurs de la circonscription de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup à la Chambre des communes à Ottawa.

Avec une récolte de 41,9% des suffrages exprimés, M. Généreux a aisément devancé son plus proche rival, le bloquiste Louis Gagnon qui, lui, a récolté 32,2% des votes. Le libéral Aladin Legault d’Auteuil suit avec une récolte de 16,3% des voix, tandis que Hugo Latulipe prenait le 4e rang avec seulement 6,8% des voix exprimées, un résultat plutôt surprenant. Denis Ducharme, du Parti vert, a obtenu 2% du vote alors que Serge Haché, du Parti populaire du Canada, a reçu 0,8% des votes.

Dans les faits, il ne s’agit que d’une demi-victoire pour M. Généreux puisque son chef Andrew Sheer a été dans l’incapacité de mener son équipe de candidats conservateurs (PCC) au pouvoir, faisant élire seulement 122 députés dans les 338 comtés. La population canadienne a donc décidé de donner un second mandat aux Libéraux (PLC) de Justin Trudeau, qui composeront cependant un gouvernement minoritaire.

Les Libéraux ont faire élire 155 candidats alors qu’il en fallait 170 pour former un gouvernement majoritaire.
M. Trudeau devra donc courtiser les 25 élus du Nouveau parti démocratique (NPD), dirigé par Jagmeet Singh, afin de se maintenir au pouvoir. Certaines tractations s’annoncent délicates, notamment en environnement et dans le dossier des énergies renouvelables. La question de la gestion des déficits budgétaires intéressera aussi les parlementaires.

Il faut noter que les conservateurs ont recueilli presque 35% des votes, plus que les 33% des Libéraux.

Fin de la vague orange
La vague orange de feu Jack Layton, qui a déferlé sur le Canada en 2011 faisant d’ailleurs élire François Lapointe pour quatre ans dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, a fait place en 2019 à la remontée du Bloc Québécois, défenseur de la loi sur la laïcité de François Legault. Le BQ envoie 32 représentants à Ottawa, contre 25 pour le Parti néo-démocrate, 3 pour le Parti vert et une indépendante.

Autre constat particulier, jamais le pays n’aura été aussi divisé et l’écart entre les grands centres urbains et les régions devient tranchant. Presque toutes les circonscriptions des couronnes de Toronto et de Montréal ont voté pour les candidats de Justin Trudeau. L’Ouest canadien est totalement conservatrice alors que les verts et les néodémocrates dominent la Colombie Britannique. Quant aux Maritimes, les Conservateurs ont réussi à faire élire quelques députés, mais leur nombre demeure marginal dans l’ensemble du pays.

Mentionnons que tous les partis ont perdu des députés au Québec sauf le Bloc qui en a ajoutés 22. Rappelons enfin qu’autour de 50 000 des 78 232 électeurs de notre comté (62%)  ont exercé leur droit de vote dans l’un des 262 bureaux de votation.

Résultats
Bernard Généreux, PCC , 20 934 –  41,9%
Louis Gagnon , BQ, 16 121 – 32,2%
Aladin Legault d’Auteuil, PLQ -8 133 –  16,3%
Hugo Latulipe, NPD, 3397 –  6,8%
Denis Ducharme, PV, 1001 –  2%
Serge Haché, PPC, 414 –  0,8%

261 bureaux sur 262

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de