La Ville en mode économie

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
La Ville en mode économie

Lors de la séance ordinaire du conseil de ville de Montmagny, tenue à huis clos lundi soir dernier à la demande du gouvernement du Québec, l’administration du maire Rémy Langevin a confirmé que des mesures extraordinaires doivent être prises afin de traverser, ensemble, cette crise sanitaire et économique.

Pour confirmer ce propos, une résolution a été adoptée d’entrée de jeu afin d’effectuer une modification temporaire du taux d’intérêt de la taxe foncière pour l’année 2020. Cette mesure vise à donner un répit aux citoyens touchés par la pandémie qui éprouveraient de la difficulté à acquitter leurs paiements. Ainsi, la Ville exemptera ses payeurs des taux d’intérêt à compter du 23 mars et ce, jusqu’au 31 juillet. Afin de pallier à cette situation hors du commun, puisque l’administration estime que plusieurs payeurs recourront à ce temps de pause, la Ville fera augmenter sa marge de crédit de 1M $ à 5M $ auprès de son institution financière, en l’occurrence Desjardins.

Les services essentiels d’abord

En point de presse le lendemain, lorsque questionné à savoir quelles mesures  la Ville entendait prendre pour réduire ses dépenses afin de pallier à ce manque à gagner, M. Langevin a répondu que des discussions préparatoires étaient déjà engagées par le comité des finances afin d’analyser les avenues prioritaires: « Au jour le jour, l’administration s’adapte aux mesures de sécurité de la Santé publique. Elle mettra tout en oeuvre afin de garder fonctionnels ses services essentiels à la communauté tels que l’eau potable, la collecte des ordures, le service incendie et l’entretien des rues ».

En mode économie

Mercredi matin (demain), une réunion devrait permettre d’officialiser les mesures à prendre pour sauver de l’argent au niveau de ses infrastructures.  À titre d’exemple, le déglaçage de la patinoire à l’Aréna a permis une économie substantielle depuis sa fermeture, en considérant l’arrêt des compresseurs et les coûts d’électricité. Ces mesures stratégiques d’économies sont nécessaires pour éviter un déficit dans le prochain budget. « Qui dit déficit, dit taxe spéciale. On ne veut pas aller là du tout », soutient l’élu.

Le maire réaffirme sa volonté d’envisager d’abord les économies maximales qu’il pourra aller chercher afin de se préparer au pire. « On ne taxe jamais plus que la nécessité… et non pour aller chercher des revenus supplémentaires, précise le maire. On est vraiment dans la situation que si les revenus n’entrent pas et s’il y a des difficultés financières, on va vivre le contre-coup et la population également au niveau des services qu’on va dispenser. »

Afin d’en découvrir davantage au sujet des mesures qui devront être prises, un point de presse virtuel est prévu ce vendredi le 27 mars à 15 h 30. Le plan de réduction des dépenses et les mesures retenues en lien avec l’exercice financier de 2020 sera alors dévoilé.

Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Jean-Guy BouletYvon CorriveauJean-François Boulet Recent comment authors
  S’abonner  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Jean-François Boulet
Guest
Jean-François Boulet

Je suis entièrement d’accord avec M. Langevin lorsqu’il dit vouloir mettre la gestion municipale en mode économie en cette période de perturbations économiques sans précédent. Toutefois, je déplore qu’il brandisse subtilement la menace d’une taxe spéciale avant même d’avoir identifier ce qui est essentiel et prioritaire et de débuter l’élaboration de son plan de réduction des dépenses. Je crois qu’actuellement il ne faut surtout pas penser en rajouter au fardeau fiscal de nos citoyens . Notre maire n’a pas eu le choix de mettre sur pause son projet de consultation publique. Cela lui a été imposé par la ministre des… Lire la suite »

Yvon Corriveau
Guest
Yvon Corriveau

Pourquoi ne pas faire comme les autres municipalités à savoir diminué les fonctionnaires affectés aux sports et aux loisirs

Jean-Guy Boulet
Guest
Jean-Guy Boulet

Entièrement d’accord avec les commentaires qui viennent d’être publiés. Les principes de saine gestion préconisent le gros bon sens avant tout et, en premier lieu, couper dans le gras!!! Donc et avant de « planifier » transférer la facture aux contribuables, il faut dégraisser la machine…une approche « lean »…pas compliqué!!!