16 juillet 2024

Aurèle d’Entremont à la bibliothèque de Montmagny

Maintenant bien connu, Aurèle d’Entremont est un peintre au style impressionniste de grand talent, résidant à Montmagny depuis 60 ans. Cet artiste aux aptitudes redoutables a fait sa place et sa renommée avec les années, mais est-ce que la population connaît bien son histoire?  Originaire de Pubnico-Ouest en Nouvelle-Écosse, il est le huitième descendant du baron Philippe Muis, débarqué en Acadie en provenance de Normandie en 1651. Dès son jeune âge, il s’intéresse au dessin puis à la peinture, cet art qu'il affectionne au point d'y consacrer la majeure partie de sa vie. Il a bien essayé de devenir pêcheur de homards et d’accompagner son frère en haute mer mais, après à peine quelques heures passées au large, il manifestait son impatience afin de revenir sur terre pour agiter ses pinceaux. Grâce à un prêt obtenu de la caisse de son village natal, il peut enfin entrevoir la possibilité d'étudier dans le domaine qui le passionne. À 20 ans, il se rend à Montréal pour suivre un cours de peinture à l’huile au Sir Georges Williams Art School, suivi d’un cours de dessin de quatre ans offert aux États-Unis, à la Washington School of Art. En 1961 il épouse Cécile Têtu, pour ensuite reprendre ses études en 1963 à l’Art Instruction School de Minneapolis. Le dessin n’a plus de secrets pour cet artiste qui travaille même le dessin industriel. Aurèle d’Entremont se découvre rapidement une passion pour l’enseignement de son art. Plusieurs élèves auront la chance de parfaire leur apprentissage en sa compagnie, notamment à la Commission scolaire de Lévis et à Montmagny dans les années 1970-1980.  Depuis, il multiplie les expositions et vernissages qu’il réalise dans Chaudière-Appalaches. Une chose est certaine, les peintres comme lui sont rares. Son style « impressionniste » est un don. Un talent qui se développe chez bien peu de peintres. L'impressionnisme est, en d’autres mots, une technique spéciale utilisée par des maîtres de la trempe des Monet et Renoir. Des coups de pinceau bruts aux couleurs réalistes, cherchant l’impression plutôt que la perfection.

 C’est un style que j’ai développé pendant des années. Cette technique part du cerveau, c’est une transmission de la pensée… carrément. Elle est innée chez moi, mais ça m’a pris plusieurs années à la maîtriser. Je l’enseigne maintenant à mes élèves et je suis très fier de ça.
Homme de passion, il s’est fait la promesse de ne jamais lâcher et de toujours persévérer dans cet art parfois incompris. Il se dit fier de tout ce qu’il a accompli, fort du bagage accumulé l'ayant mené à ses 90 ans, affichant toujours même passion dévorante qui l’habite.
J’invite les gens à m'appeler et venir chez moi pour voir mes créations. C’est ce qui me permet de faire vivre ma passion pour la peinture.
Une autre façon de découvrir ce que cet artiste peut faire est d'aller admirer son exposition présentée à la bibliothèque de Montmagny en ce moment! Une sortie culturelle à mettre à votre agenda....