24 février 2024

Penser librement en 2018, selon Nantel.

    Le 14 avril prochain, Guy Nantel sera de passage à Montmagny pour nous présenter son 5e one-man-show, Nos droits et libertés. En entrevue téléphonique, l'humoriste se dit très heureux de l'engouement des gens pour ce spectacle qui, après seulement deux mois de tournée,  atteint le billet d'or (50 000 billets vendus), scénario similaire à son dernier spectacle intitulé Corrompu. Il est aussi très conscient que le marché de l'humour bat son plein présentement avec de gros noms comme Levac, Houde et Matte pour ne nommer que ceux-là. Nos droits et libertés se veut une continuité du message de l'humoriste, soit l'avancement de notre niveau de conscience par rapport aux enjeux de société. N'étant pas sans savoir que l'artiste a reçu des menaces de mort quotidiennement au début de sa tournée, je lui ai demandé: Quel est le prix à payer pour penser librement en 2018?

    Se faire mettre à part par des collègues, être moins vu à la télé, enflammer des susceptibles sur les réseaux sociaux... ça ne m'arrêtera pas. Je veux que ça évolue et si ça dérange, j'ai bien fait ma job. Il faut continuer à émettre nos opinions et dénoncer les travers de notre société, ces événements me le confirment.
    Guy Nantel n'a absolument rien modifié dans ses textes et avoue qu'il ne comprend pas pourquoi ses propos ont pris tant d'ampleur. Sa plume franche et sa volonté de faire bouger les choses auraient-elles pu faire de lui un bon chef politique? Oui, mais improbable car il serait incapable de suivre complètement une ligne de parti. Populaire aussi quant à ses nombreux vox-pop télévisés où il interroge le public sur leurs connaissances politiques, j'étais curieuse de savoir ce qu'il pensait de la culture générale des Québécois. « On n'est pas pires qu’ailleurs. Dans un sens, notre ignorance sur certains sujets est probablement due au fait qu’il est vraiment difficile de savoir la vérité de toute façon ! » Nantel s'informe surtout à la radio. « Je n’écoute jamais de musique. Je préfère la radio parlée, les lignes ouvertes. J’aime savoir ce que le vrai monde pense, leurs préoccupations ! C’est pour ça aussi que j’aime jaser avec mon public après mes shows. » C’est d’ailleurs pour acquiescer à la demande générale que l’humoriste s’est aventuré dans l’écriture d’un livre : «  Je me souviens… de rien », qu’il qualifie d’un prolongement sérieux de son spectacle. « Je me suis fait prendre au jeu. Au départ je voulais simplement écrire une cinquantaine de pages, mais ça a donné un livre ! Je voulais seulement le rendre disponible après mes représentations, mais la demande dépasse mes attentes. » Il est possible d’acheter ce livre en ligne et à la librairie. Déjà plusieurs milliers de copies ont été vendues ! C’est donc avec grande humilité que l’humoriste vous convie à son spectacle  Nos droits et libertés le 14 avril prochain à la salle Edwin-Bélanger dès 20 h.  Il promet un heureux mélange de rires et de grincements de dents. Il souhaite faire réfléchir les gens afin d'éveiller les consciences ! C’est un rendez-vous !