29 février 2024

15 ans de prison pour l’homicide involontaire de sa belle-mère

De nombreuses larmes ont été versées au palais de justice de Montmagny alors que le dossier de Steve Bilodeau s’est conclu plus de deux ans après son crime. Le juge Raymond W. Pronovost a choisi de le condamner à 15 ans de pénitencier pour l’homicide involontaire de Marguerite Lamonde à Montmagny en avril 2020. Le juge a d’abord rappelé les faits entourant la mort de Mme Lamonde. Le fils de son conjoint, Steve Bilodeau, a causé son décès en la frappant avec une hache. « La victime a été frappée un minimum de 46 fois par une hache […] Il s’agit de gestes d’une violence extrême. Elle n’a eu aucune chance. Elle n’a pas eu le temps de réagir. »

Lors de la lecture de la sentence, le juge a mentionné que plusieurs lettres de proches de Mme Lamonde avaient été déposées lors des représentations sur la sentence. Ils auraient décrit la victime comme une femme qui aimait son entourage et incarnait la joie de vivre. Elle avait un handicap, mais elle avait appris à se débrouiller afin d’être autonome et de profiter de la vie. « Comme nous l’on décrit les témoins, la victime avait un grand cœur. Elle était toujours prête à aider, peu importe la personne. Malheureusement, cela lui a couté la vie. » Environ une dizaine de proches de la victime étaient d’ailleurs présents dans la salle afin de connaitre la sentence de M. Bilodeau. Le problème de drogue du délinquant a été abordé. Ce dernier consommerait depuis très longtemps, mais il avait arrêté quelques mois avant l’incident. Il a toutefois fait une rechute en avril 2020 et il était alors sous l’influence de méthamphétamines, de cannabis et de somnifères. Ses nombreux antécédents judiciaires ont aussi été exposés. Le juge a, par contre, reconnu le fait que M. Bilodeau avait exprimé des remords et qu’il avait amis que ses gestes avaient fait beaucoup de tort aux proches de la victime. Rappelons que le procureur de la Couronne, Me François Doyon-Gascon, avait demandé au juge une peine de 15 ans de prison en raison de plusieurs facteurs de risques que présenterait toujours M. Bilodeau. Me Dominic Bouchard, avocat de l’accusé, avait plutôt demandé une peine de 10 ans d’emprisonnement, rappelant que la psychose de son client avait été causée par sa consommation de drogue. Le juge a finalement conclu que la suggestion de la Couronne était raisonnable étant donné que le crime se rapproche plus du meurtre que de l’accident, à cause de l’atrocité des gestes commis et du fait qu’il s’agissait d’un geste gratuit. Steve Bilodeau a donc été condamné à 15 ans de prison. Près de quatre ans de détention provisoire devront toutefois être déduits de cette peine. Rappel des faits [embed]

Dans la nuit entre le 7 et le 8 avril 2020, Steve Bilodeau a mis fin aux jours de sa belle-mère Marguerite Lamonde, alors âgée de 69 ans. Le crime s’est produit sur la rue Sainte-Brigitte à Montmagny. L’homme lui aurait asséné une cinquantaine de coups de hache avant de se sauver dans les rues adjacentes en demandant de l’aide. Les policiers ont été appelés, M. Bilodeau arrêté et le décès de la victime fut constaté. Lors de son interrogatoire, le délinquant a admis avoir halluciné la mort de son père et conjoint de Mme Lamonde à la télévision et qu’il ne voulait pas que la victime souffre de cette perte.

Mme Lamonde souffrait d'un handicap, mais elle était autonome. M. Bilodeau demeurait alors avec elle car son conjoint était hospitalisé à l’Hôpital de Montmagny et qu’elle n’aimait pas être seule à la maison. Steve Bilodeau a subi un procès et fut déclaré coupable d’homicide involontaire en septembre dernier. Les psychiatres qui avaient évalué l’homme étaient arrivées à la conclusion que la consommation de drogue du délinquant avait provoqué une psychose toxique.