25 février 2024

94,4% des professionnels de Côte-du-Sud en faveur d’un mandat de grève

Les membres du Syndicat du personnel professionnel de l’éducation de Chaudière-Appalaches (SPPÉCA-CSQ) ont voté à 89% en faveur d’un mandat de grève pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée, à l’assemblée générale qui a eu lieu le 3 octobre dernier. Pour Côte-du-Sud spécifiquement, ce chiffre monte à 94,4%. « Nos membres sont très mécontents des offres gouvernementales actuellement sur la table, principalement en ce qui concerne les reculs sur la retraite et les offres salariales déconnectées. Ces dernières sont bien en deçà de l’inflation. La grogne est à son maximum en ce moment chez le personnel professionnel. Il est prêt à aller jusqu’à la grève si le Conseil du trésor continue de faire la sourde oreille », affirme M. Jean-François Jomphe, président du SPPÉCA-CSQ. Outre le salaire, plusieurs solutions mises de l’avant pour améliorer les conditions de travail des professionnels en éducation sont ignorées par le gouvernement : donner davantage accès au télétravail et à la flexibilité des horaires, consentir à davantage de congés ou de souplesse dans la gestion pour faciliter la conciliation travail-famille-vie personnelle, etc. Devant la fermeture du gouvernement du Québec après bientôt un an de négociations, rappelons que l’ensemble des syndicats constituant le Front commun a entamé une vaste tournée d’assemblées générales afin de se doter d’un mandat de grève pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée (GGI). Le mandat précise de plus que le déclenchement de la GGI sera précédé de séquences de grève. Les membres de la CSN, de la CSQ, de la FTQ et de l’APTS concerné sont appelés à se prononcer démocratiquement, par vote secret. La tournée d’assemblées générales se tiendra jusqu’au 13 octobre 2023, et le Front commun fera le point sur la situation après cette date. Soulignons que le SPPÉCA est affilié à la Fédération des professionnelles et professionnels de l’Éducation du Québec (CSQ).