22 février 2024

Marie-Ève Proulx 41%, Simon Laboissonnière 39,8%

Un simple 1,2%! Voilà l’écart qui sépare la caquiste Marie-Ève Proulx du libéral Simon Laboissonnière en vue de l’élection provinciale dans la Côte-du-Sud, qui se tiendra le 1er octobre prochain. Tel est le fait saillant du sondage commandé par votre Journal L’Oie Blanche, effectué par Axiome Marketing/Imago entre le 15 et le 18 septembre dernier. Le rapport d’enquête fourni hier a été effectué auprès de 1 052 répondants dans la région de Chaudière/Appalaches, dont plus de 200 sur le territoire immédiat de la Côte-du-Sud. Un tel échantillonnage présente donc une marge d’erreur de 3,02% 19 fois sur 20. Loin derrière se retrouvent Michel Forget, du Parti québécois, avec 10,8% et Guillaume Dufour, de Québec solidaire, avec 4,8% des voix exprimées. Dans ces deux cas, il s’agit d’un recul par rapport à la dernière élection, une baisse de près de 10% de la faveur populaire pour le péquiste et près de 1% pour Québec solidaire. La situation est presque identique dans le comté voisin de Bellechasse, selon Québec 125, un site internet qui analyse les probabilités de victoire. Dans tout Chaudière-Appalaches, Québec 125 prévoit une chaude lutte entre libéraux et caquistes, dont trois comtés qualifiés de « pivot » quant à la formation du prochain gouvernement : Côte-du-Sud, Beauce-Sud et Lotbinière-Fontenac. Majorité disparue Pour revenir au sondage du Journal L’Oie Blanche, les libéraux perdent 10 points par rapport à l’élection de 2014, qui avait donné la victoire à Norbert Morin, dans Côte-du-Sud. Ce dernier avait d’ailleurs obtenu la plus forte majorité dans Chaudière/Appalaches avec plus de 9 200 voix. Rappelons que la libérale Dominique Vien avait aussi procuré un comté à Philippe Couillard.

Il faut s'attendre à revoir François Legault, de la CAQ, et Philippe Couillard, du PLQ.
Selon Martin Dubé, d’Axiome Marketing, il faut s’attendre à revoir les chefs François Legault, de la CAQ, et Philippe Couillard, du PLQ, dans ces circonscriptions bientôt : « Ce n’est pas rien. Trois comtés de la région Chaudière/Appalaches, en incluant Beauce-Sud, présentent des luttes où tout dépendra du dernier sprint. Le parti qui veut former un gouvernement a besoin de ces comtés pour devenir majoritaire ». Il ajoute : « Les libéraux ont perdu la majorité qu’ils avaient à la dernière élection à constater ces résultats, mais ils peuvent toujours espérer la victoire. La mouvance est en faveur de la CAQ qui a séduit des électeurs du PQ et du PLQ. Est-ce que ces gens vont rester avec la CAQ jusqu’à la fin ou bien le dernier débat des chefs va les faire bouger? Ce sera excessivement intéressant à suivre le soir du 1er octobre. Vous risquez de vous coucher tard sur la Côte-du-Sud » a lancé M. Dubé, à l’aube du vote par anticipation, qui s’amorce aujourd’hui. Legault en avant À la question « À votre avis, lequel des chefs de partis politiques québécois ferait le meilleur premier ministre du Québec? », les scores sont directement en lien avec les intentions de vote. François Legault, de la CAQ, obtient 41% des appuis dans la Côte-du-Sud tandis que Philippe Couillard reçoit 38,6%. Jean-François Lisée suit à 13,3% alors que Manon Massé ferme la marche à 3%. La cote du chef de l'Opposition officielle à l'Assemblée nationale monte à 45,1% dans la région tandis que celle du premier ministre chute à 28,7%. Mme Massé obtient 6% contre 12,5% pour M. Lisée. Les indécis Comme dans l’ensemble du Québec, le taux d’indécis frise les 21% des gens sondés, mais M. Dubé confirme que leur position n’est pas intégrée aux chiffres publiés, tout comme les 2% qui ont affirmé qu’ils n’iraient pas voter et les 2% qui annuleront leur vote. « Nous avons pris compte des gens qui ont voté et qui vont y retourner », a-t-il ajouté, tout en précisant qu’il s’agit du plus important sondage pour la région de Chaudière/Appalaches. Quant au débat présenté jeudi soir sur le réseau TVA et LCN, les analystes croient que François Legault a fait preuve d’humilité sur l’immigration, avouant son erreur, alors que Philippe Couillard a choisi une bien mauvaise journée pour parler de 75$ pour un panier d'épicerie pour nourrir une famille défavorisée. Manon Massé a performé sans pression comme depuis le début de la campagne. Quant à Jean-François Lisée, tout indique qu’il a choisi le mauvais moment pour soulever la question du chef de Question solidaire, donnant ainsi plus de crédibilité à Mme Massé qu’elle n’en aurait jamais espéré!