Plus de 540 000$ en règlements d’emprunt à Saint-Jean-Port-Joli

Photo de Eric Maltais
Par Eric Maltais
Plus de 540 000$ en règlements d’emprunt à Saint-Jean-Port-Joli

L’achat d’un camion de déneigement au prix de 329 000$ et l’adjudication du contrat pour le réaménagement de l’intersection des routes 132 et 204 au coût de 214 000$, voilà les deux dossiers ayant nécessité l’adoption de règlements d’emprunt totalisant 543 000$ lors de la dernière assemblée régulière du conseil de ville de Saint-Jean-Port-Joli.

Les résolutions pour ces dossiers ont été adoptées lors de la première assemblée publique virtuelle de l’histoire de la municipalité, alors que tous les membres du conseil étaient branchés en ligne sur la plateforme Zoom en compagnie du directeur général Stéphen Lord.

La facture pour le camion de déneigement neuf 2021 de marque Western Star s’élèvera à un montant total de 343 499 $, incluant les frais et la livraison. Mais cet achat demeure conditionnel à l’approbation du règlement d’emprunt 791-20 par les personnes habiles à voter ainsi que par le ministère des Affaires municipales. En cette période de pandémie de la COVID-19, il faut que les municipalités procèdent de façon différente pour permettre aux citoyens qui désireraient s’opposer de manifester leur désaccord.

Intersection 132-204

L’adjudication de ce contrat pour le réaménagement de l’intersection des routes 132 et 204 fait suite à une entente de collaboration conclue avec le ministère des Transports, le 28 octobre dernier. Cette zone est jugée non sécuritaire depuis plusieurs années et ces travaux permettront de régulariser la situation. Le conseil, selon M. Lord, a retenu la plus basse soumission conforme au montant de 214 342$, mais elle dépasse de 16 % l’estimé déposé par la firme CHG groupe conseil.

Les entreprises JR Morin a obtenu le contrat pour le montant total de 214 342 $ afin d’effectuer ce réaménagement mais devra attendre, avant d’amorcer les travaux, d’obtenir l’approbation du ministre des Transports. Encore là, le processus démocratique doit s’appliquer en donnant la chance aux citoyens de manifester leur désaccord, si tel est le cas, par la signature de registre.

0% d’intérêt

Compte tenu des circonstances exceptionnelles liées à la COVID-19, la municipalité de Saint-Jean-Port-Joli a tenu, selon M. Lord, à alléger le fardeau fiscal pour ses contribuables en annulant le taux d’intérêt et la pénalité sur les taxes municipales ainsi que les droits de mutation.

Ainsi, le taux d’intérêt sur les taxes municipales exigibles pour l’année courante et impayées à ce jour sera de 0 % par an et ce jusqu’au 30 juin pour le 1er versement et jusqu’au 31 août pour le second versement dû le 30 juin. Aussi, la pénalité sur les taxes municipales, exigible pour l’année courante et impayée à ce jour, sera de 0 % par an jusqu’au 30 juin pour le 1er versement dû le 31 mars et jusqu’au 31 août pour le 2e versement dû le 30 juin.

Le conseil municipal étudiera ensuite la possibilité de prolonger cette mesure et de statuer sur ses modalités, si nécessaire pour les 3e et 4e versements. Ce dernier a aussi statué que le taux d’intérêt sur les droits de mutation exigibles pour l’année courante soit de 0 % par an et ce, pour une durée de 90 jours au lieu de 30 jours.

Appui à la MRC

Les élus ont accordé leur appui à la MRC de L’Islet en passant officiellement une résolution. La COVID-19 n’avait pas encore atteint cette région de la Côte-du- Sud. Il faut savoir que la MRC, à la porte du Bas-Saint-Laurent, figure parmi celles ayant une population âgée. Uniquement à Saint- Jean-Port-Joli, on retrouve deux coopératives d’habitation et six résidences privées accueillant des gens du 3e âge. La prudence est de mise.

Des décisions en attente…

Par ailleurs, en regard de la vie communautaire de Saint-Jean-Port-Joli, le conseil a jugé sage de discuter de l’engagement du personnel au Domaine Dalpé, des tarifs au camp d’été 2020, de même que des tarifs à envisager pour les inscriptions pour les saisons de baseball mineur et de tennis. Mais les décisions devraient être prises à la prochaine séance du conseil, le 4 mai prochain, cette fameuse journée faisant en sorte que le Québec pourrait sortir de sa pause décrétée la semaine dernière par le premier ministre François Legault.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de