Promesse libérale: internet haute vitesse pour 99% des gens

Photo de Eric Maltais
Par Eric Maltais
Promesse libérale: internet haute vitesse pour 99% des gens
L’ex-ministre Jean-Yves Duclos, en compagnie du candidat Aladin Legault d’Auteuil.

« La connectivité n’est plus un luxe. En 2019, c’est une nécessité au même titre que l’électricité et l’eau potable! Il faut arrêter d’en parler. Ce sont des actions concrètes dont nous avons besoin ».

Voilà comment le candidat libéral Aladin Legault d’Auteuil a justifié son engagement de brancher 99% de la population de sa circonscription avec internet haute vitesse lors de son point de presse tenu jeudi dernier au Café-Bistro Au Coin du monde. Cette mesure vise surtout l’électorat résidant dans les petites localités plus éloignées. « Je sillonne le comté depuis 18 mois, alors je sais qu’il y a plusieurs endroits où l’on ne perçoit aucun signal. Comment pouvons-nous amener des travailleurs autonomes ici quand on ne peut même pas les brancher pour travailler? Ce n’est pas plus normal d’être déconnecté au point qu’on ne peut appeler des secours si on se retrouve en danger. On a une meilleure connexion en Afrique » a illustré le libéral, qui fixe à 2023 l’année pour compléter la livraison de sa promesse en ce qui a trait à internet et la téléphonie cellulaire.

Les Libéraux ont mis 1,7 milliard de dollars à la disposition des régions dans le dernier budget pour brancher les communautés. « Il faut aller chercher les fonds. Un rapport d’experts a été produit au profit de cinq MRC, dont quatre en provenance d’ici afin d’établir un plan d’implantation au cours de la dernière année. M. Généreux a eu sa chance et n’a pas livré la marchandise. Il est grand temps de régler le problème. Je vais brancher ma région », a-t-il affirmé.

Il soutient que les entreprises de télécommunications sont réticentes à financer certains projets parce que les réseaux ruraux ne sont pas rentables et les municipalités ne peuvent supporter les coûts de développement. Les MRC affichent une volonté d’avancer, mais il y a un manque de leadership politique. D’autres circonscriptions sont déjà en train de déployer les infrastructures sur le terrain, selon le candidat, mais il souhaite que la région soit parmi les premières à concrétiser son projet et obtenir les fonds.

Présence régionale
M. Legault d’Auteuil a annoncé deux mesures directes qu’il compte mettre en œuvre en lien avec le projet. Il prévoit employer deux conseillers en développement régional, qui oeuvreront à partir de Montmagny et Rivière-du-Loup. Ces conseillers appuieront les démarches du projet d’infrastructures de télécommunications. Ils accompagneront aussi les entrepreneurs et les agriculteurs dans divers dossiers: recherche de financement, ouverture de nouveaux marchés et attraction de la main-d’œuvre, notamment.

Duclos en renfort
Pour mousser son éventuelle élection, M. Legault d’Auteuil était accompagné de l’ex-ministre de la famille, aussi responsable de la grande région de Québec, Jean-Yves Duclos. Ce dernier a profité du moment pour rappeler l’ensemble des mesures que le Parti libéral a mis en place au cours de dernières années dans le but d’aider les familles. « Dans cette circonscription où plus de 16 000 familles profitent des allocations canadiennes pour enfants, nous avons réduit la pauvreté de 40%. Nous avons aussi ramené l’âge de la retraite à 65 ans au lieu de 67 ans comme l’avaient fait les Conservateurs. Plus de 5 000 aînés reçoivent plus d’argent à tous les mois. Les gens d’ici ont besoin d’avoir confiance en leur député », a-t-il argumenté.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de