Un nouveau concept de comptoir à fouettés ouvre ses portes

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Un nouveau concept de comptoir à fouettés ouvre ses portes
Andrea Fournier en compagnie de ses enfants Annabelle et Jackson.

Andrea Fournier réalise son rêve de devenir entrepreneure en proposant aux citoyens de Montmagny et des environs un concept complètement nouveau. Ô Lotus, le smoothie bar, ouvrira officiellement ses portes le 18 juin au 226A, chemin des Poirier (voisin du Journal L’Oie Blanche).

Coup de coeur

Mme Fournier est une jeune mère de famille native de L’Islet qui est tombée amoureuse de ces boissons santé énergisantes il y a quelque temps. Voyant la demande et l’intérêt de plus en plus fort, notamment dans les grands centres, elle a décidé de se lancer en affaires et a choisi Montmagny pour s’installer. Ce local vacant à l’entrée de la ville était, selon elle, l’endroit tout indiqué pour se positionner. « Il y a beaucoup de passants. Je suis stratégiquement située sur le bord de l’autoroute, devant un poste d’essence et près d’un gym. Plusieurs travailleurs passent ici à toute heure du jour. »

Les produits

Les fouettés qui seront offerts au bar se démarquent par leur valeur nutritive et leur faible apport calorique. Thés énergisants, frappés, café glacé et jus protéinés… voilà ce que propose l’entrepreneure qui avertit déjà sa future clientèle: « Je ne suis pas responsable des addictions! » lance-t-elle à la blague, ajoutant que ses produits sont aussi bons au goût que pour les yeux. Selon Mme Fournier, plusieurs de ces rafraîchissements offrent un soutien de quelques heures, se voulant une bonne alternative pour une collation santé, voire, dans certains cas, un remplacement de repas. La propriétaire offre également le service conseil à sa clientèle, selon les attentes respectives. Les boissons seront proposées dans les formats de 16, 24 et 32 oz, le coût variant entre 7 $ et 12 $ chacune. Enfin, un coin du local est aménagé pour que les clients puissent déguster les breuvages en toute quiétude.

Détermination

Andrea Fournier croit en son rêve. Elle n’a toutefois pas été en mesure de recevoir d’aide financière auprès des instances locales. « J’ai décidé de ne pas me laisser abattre. » L’entrepreneure soutient que son plan d’affaires est bien solide et qu’elle peut compter sur l’appui de sa famille, qui l’a d’ailleurs aidée à rénover le local ces derniers mois. Elle a également pu compter sur le soutien d’une mentor, propriétaire d’un smoothie bar semblable à Trois-Rivières, une modèle pour la jeune femme.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires