Un trajet différent…

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Un trajet différent…

Avion, route, bateau… Le secteur du transport, c’est un fait, représente une industrie contributrice au réchauffement climatique, d’autant plus que la mondialisation permet la multiplication des trajets. Chaque année, des dizaines de gigatonnes de CO2 sont émises à travers le monde. Ces émissions dépendent de plusieurs facteurs : la distance parcourue, le nombre de passagers par véhicule, le carburant utilisé ou encore le type de trajet. Autre fait, les statistiques dénombrent toujours plus de voitures en circulation, ainsi qu’une explosion du trafic aérien et du commerce mondial de marchandises.

Idée révolutionnaire

Marcel Castonguay, un homme d’affaires natif de Cap-Saint-Ignace, veut s’attaquer à cette réalité. Oeuvrant depuis plus de 30 ans dans le domaine du transport, il se dit conscient de l’impact environnemental majeur de cette industrie et travaille à la programmation d’un procédé de logistique de transport qui pourrait tout révolutionner.

Après avoir oeuvré comme « dispatcher » chez Teknion pendant bon nombre d’années, M. Castonguay a réalisé plusieurs lacunes lors des organisations de transport de marchandises. Ainsi, il décida de fonder sa propre firme de service/conseil en 2007 dans l’esprit de développer des stratégies propres aux entreprises afin d’optimiser l’acheminement de leurs produits. En cours de route, l’homme d’affaires réalise qu’une avenue ingénieuse pourrait être empruntée. L’idée d’une logistique automatisée et méticuleusement contrôlée pourrait à elle-seule, migrer vers la solution à la problématique actuelle: diminution des transporteurs sur les routes!

La technologie verte

Un simple logiciel peut-il optimiser les chargements et programmer les itinéraires? Semble-t-il! En recueillant les données précises dès l’envoi comme le poids, la dimension, la destination, les spécifications et contraintes, le système introduit le produit dans un algorithme qui propose ensuite une place de choix, version 3D, dans un camion près de chez vous! Ainsi, l’espace des remorques est maximisé dans son aller-retour, réduisant ainsi le nombre de transporteurs sur la route. Pouce en l’air pour l’environnement si l’on calcule la réduction significative de litres d’essences consommés et de gaz à effet de serre (GES), moins le rebut de pneus usés. Actuellement sur le marché, aucun système ne permet une optimisation conjointe de chargements et d’itinéraires, une idée qui semble révolutionnaire en soi.

Entreprises visées

L’optimisateur de chargements et d’itinéraires s’adressera aux entreprises manufacturières désireuses de minimiser leur empreinte environnementale, de réduire leurs coûts de transport des marchandises, de régler une problématique de main d’oeuvre et d’améliorer la gestion de leurs ressources humaines. Ce projet vise des entreprises telles que Fonderie Poitras, Prolam, Paber Aluminium ou Imprimerie Marquis par exemple. M. Castonguay estime que le coût d’adhésion au programme se chiffrera autour de 20 000$ et les économies possibles seront exponentielles, considérant les besoins de chacun. Ces projections dépendent cependant du nombre d’entreprises adhérentes. Selon son étude de marché, plus de 4 000 prospects pourrait bénéficier de cet optimisateur.

C’est un départ!

En compagnie de 10 programmeurs à temps plein spécialisés dans ce genre de logiciel, Marcel Castonguay affirme que Logistique Login développe ce projet depuis un bon moment. Il travaille parallèlement en étroite collaboration avec divers partenaires d’équipements à la fine pointe des nouvelles technologies pour implanter sa solution clé en main. Cette dernière s’appliquera tant au transport routier en Amérique du Nord qu’au transport de conteneurs à l’international.

Le prototype serait fin prêt à l’utilisation et une première phase, celle de l’optimisateur de chargement, sera lancée dès novembre. L’idéateur bénéficie d’ailleurs d’une subvention gouvernementale dans le cadre de son programme d’Écocammionnage, visant à réduire l’empreinte environnementale du transport routier des marchandise. Il s’agit d’un investissement local majeur de l’ordre de 400 000$.

Le Jounal L’Oie Blanche suivra de près le cheminement de ce projet pour vous.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de