Décès de Jeannine Méthot: ses enfants du théâtre lui rendent hommage

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Décès de Jeannine Méthot: ses enfants du théâtre lui rendent hommage
Mlle Jeannine Méthot, à différentes périodes de sa carrière. (Photos de courtoisie)

Jeannine Méthot, notamment professeure de théâtre durant de nombreuses années à l’école secondaire Louis-Jacques-Casault, est décédée le 15 avril dernier à l’âge de 92 ans. Lors de ses funérailles le 13 mai, des élèves qui ont croisé son chemin ont voulu rendre hommage à celle qui a effectué un passage marqué dans leur vie.

Mlle Méthot, comme elle était appelée, a travaillé pendant plus de 20 ans à l’école avant son départ à la retraite. Celle-ci aimait appeler ses élèves, ses enfants du théâtre. Elle a réussi de près ou de loin à développer des passions chez de nombreux élèves de la région. Grâce à elle, plusieurs ont choisi de se lancer dans une carrière professionnelle dans le milieu artistique. Elle fut également un soutien dans la vie de nombreux élèves vivant leur adolescence. Plusieurs affirment qu’il n’y avait que du positif à dire à son sujet.

Les funérailles du 13 mai dernier ont permis de rassembler des élèves et son entourage afin de se commémorer sa vie. Claude Lavoie a pris la parole lors de l’événement au nom de tous ses enfants du théâtre pour partager leur fierté et leur reconnaissance. Soulignons que M. Lavoie a développé une passion pour les arts grâce à l’enseignante. Il a d’ailleurs à son actif trois romans de publiés.

« Je vois encore votre sourire si radieux, rempli de bonté, dans la pénombre, au milieu de la salle de répétition, devenue mon abri, mon refuge, ma terre promise pendant cinq ans », a-t-il souligné.

« Un phare, chère Mlle Méthot, c’est ce que vous avez été pour nous, un phare, qui nous a littéralement éclairés dans la nuit parfois profonde de nos adolescences! », témoigne pour sa part Pascal Blanchet, ancien élève de 1977 à 1982, qui a commencé à écrire pour le théâtre grâce à elle. Il est aujourd’hui auteur.

«Dans son silence des dernières années, elle nous laisse la conviction  de la beauté de la vie et des choses en accord avec une nature pleine, saine et généreuse», indique pour sa part, Denise Corriveau.

Il est à noter qu’un groupe d’anciens élèves s’est mobilisé afin qu’un endroit, un bâtiment ou un objet significatif puisse porter son nom en son honneur.

Retour sur sa vie
Voici un bref résumé de sa vie, selon les informations de M. Blanchet. En tant que première de classe, Mlle Méthot s’est investie dans ses études alors qu’à l’époque, les femmes avaient le choix entre se marier ou devenir religieuses.

Impliquée dans l’association les Jeunesses Étudiantes Catholiques (JEC), elle a voyagé en Europe et en Afrique de 1956 à 1960 en tant que représentante du Canada à l’international. Elle a voyagé à nombreuses reprises dans sa vie et a d’ailleurs occupé le poste de professeure de français et de mathématiques au Congo et au Burundi.

« L’homme a faim non seulement de pain, mais de culture et d’amour », a-t-elle déjà mentionné à un journaliste des environs.

Elle a monté ses premières pièces de théâtre de Molière en 1967. Elle a rejoint Louis-Jacques-Casault en 1972, au moment de son ouverture. En tant que professeure de français et de théâtre, elle montera dès ce moment deux pièces par année. Elle a alors fait découvrir à ses élèves, mais aussi à toute la population, les grands classiques.

Les profits des spectacles ont été utilisés pour que les élèves puissent assister à des pièces de théâtre à Québec. « Elle a donné le goût du théâtre et de la poésie à toute une génération de jeunes, qui s’approprient grâce à elle les mots des grands auteurs», écrit M. Blanchet.

« Celle qu’on appelait encore « Mademoiselle Méthot » vient de nous quitter, mais la passion qu’elle a transmise continue de rayonner », conclut-il.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marie-Pauline Rousseau
Marie-Pauline Rousseau
5 jours

Elle a été mon phare dans une période ou je cherchais ma route. j’ai joué plusieurs pièces de théâtre sous sa direction. Elle m’a donné de précieux conseils et je pense encore à elle parfois. Merci d’avoir été là!