Le Berlin Kid

Photo de Céline Chabot
Par Céline Chabot
Le Berlin Kid

Magnymontois d’origine, Roger Coulombe a complété douze raids au-dessus de Berlin durant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit là d’un véritable record parmi les pilotes des forces alliées. Dans ce récit de type enquête, Hélène de Billy retrace la carrière exceptionnelle du surdoué.

Élevé à la campagne au sein d’une fratrie de 15 en pleine crise économique des années ’30, celui qui deviendra le Berlin Kid se porte volontaire pour combattre les nazis alors qu’il n’a que 20 ans. Pourquoi s’enrôle-t-il? Par pur esprit d’aventure, parce qu’il souhaite tout voir, tout apprendre. Sa curiosité intellectuelle est sans limites. « Cinéphile, amateur de poésie, de théâtre et de musique classique, il a toujours eu des dispositions pour l’étude. » À l’école d’aviation militaire, Coulombe vit des moments exaltants. Reçu pilote en septembre 1942, il a déjà le sentiment d’appartenir à une élite.

Celui qui n’est pas encore le Kid effectue ses premiers vols pour la Royal Air Force à partir de Tatenhill, Angleterre, alors qu’il fait ses armes à l’Advanced Training Unit. Son ascension sera fulgurante.

Ses actes répétés de bravoure, dont son retour d’un raid à bord d’un Lancaster « troué comme une passoire, un moteur et un pneu en moins », lui vaudront la convoitée Croix du service distingué dans l’Aviation.

Sa réussite, le Kid la doit en partie au flair avec lequel il a su choisir les membres de son équipage, le French Crew, l’un des plus efficaces du Bomber Command. Ses coéquipiers le suivent pour ou malgré sa jeunesse, son ambition, son arrogance. « Je crois qu’on l’aime pour cet alliage de fougue et de passion. Sans doute que plusieurs le détestent pour les mêmes raisons. » Doté d’une double personnalité, son côté sombre prend le dessus sous l’effet du danger. Ce trompe-la-mort se fait d’ailleurs bientôt appeler Le Fils du diable par les aviateurs francophones, unanimement admiratifs. Après tout, au cœur de raids apocalyptiques, il se prend pour Lucifer lui-même !

Tout cela et encore beaucoup plus, Hélène de Billy le raconte après une longue quête largement documentée. On la soupçonne bien d’extrapoler un peu, notamment en ce qui concerne le différend opposant son propre père au Kid, auquel il avait été très lié. Mais comment reconstruire l’Histoire autrement, avec tous ses blancs et ses possibles ?

L’un des héros les plus remarquables de la Deuxième Guerre Mondiale, selon son ancien commandant William Swetman, était introduit au Panthéon de l’Air et de l’Espace du Québec le 26 novembre 2003 à l’âge de 83 ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires