20 avril 2024

Raymond Gouin nommé président chez Formaca

Formaca annonce la nomination de Raymond Gouin à la présidence de son conseil d’administration. Son prédécesseur, André Dufresne, lui passe le flambeau après une décennie à la tête du CA de l’entreprise. Propulsée par l’implication de ses bénévoles, Formaca souhaite profiter du Mois de l’économie sociale pour mettre en lumière ces gens qui s’engagent bénévolement dans le but de concrétiser des succès économiques, mais surtout humains. Administrateur au CA de Formaca depuis 18 mois et nouvellement désigné comme président, Raymond Gouin n’en est pas à sa première implication sociale. Il a dirigé, entre autres, le Conseil québécois des entreprises adaptées (CQEA) pendant sept ans. L’intégration socioprofessionnelle des personnes vivant avec une limitation, l’enjeu au cœur de la mission de Formaca, lui est chère. Sur le plan stratégique, le nouveau président est outillé pour soutenir Formaca dans les défis qui l’attendent. « Formaca a su prendre un virage entrepreneurial déterminant dans les dernières années, ce qui fait d’elle un modèle au sein du réseau des entreprises adaptées. Néanmoins elle devra faire face, elle aussi, aux aléas économiques et à la rareté de main-d’œuvre. […] En ce sens, je crois que mes compétences et mes expériences passées pourront lui être utiles, tout en servant la cause qu’elle soutient », ajoute-t-il. Des administratrices et administrateurs animés par la cause À l’échelle du Québec, ce sont 90 700 administrateurs et administratrices qui gèrent les 11 200 entreprises d’économie sociale de la province. Sept d’entre eux forment le conseil d’administration de Formaca : Raymond Gouin, Jean-François Boucher, François Couillard, François St-Laurent, Juan Mercier Bélanger, Mélissa Barrette et André Dufresne. Chefs d’entreprise, fonctionnaires ou professionnels, ceux-ci ont des spécialités complémentaires et partagent un point commun : une carrière bien remplie. Des impacts concrets Au Québec, selon les informations de la TRÉSCA, les entreprises d’économie sociale générèrent à elles seules 47,8 milliards de dollars annuellement, dont 15,2 G$ ici, dans Chaudière-Appalaches. Toutefois, Formaca rappelle que l’impact va bien au-delà des résultats économiques. L’entreprise, qui œuvre auprès de personnes vivant avec une limitation (par exemple : rémission d’un cancer, condition de santé mentale, handicap physique ou intellectuel, etc.), est à même de constater à quel point ses activités sont importantes à l’échelle individuelle et collective. En accédant au marché du travail, ces personnes arrivent à participer à la société dans son ensemble. Cette vision d’équilibre entre la croissance économique et le mieux-être de ses membres, Formaca la partage avec les autres entreprises d’économie sociale. Selon elle, c’est probablement ce qui pousse autant de gens, comme ces administrateurs et administratrices, à s’engager vers ce succès. Rappelons que l’entreprise existe depuis plus de 20 ans. Elle est active dans les secteurs de la transformation du bois et de la sous-traitance industrielle. Elle emploie plus d’une centaine de personnes.

Articles reliés