21 juin 2024

Les Brigades culinaires, un plaisir grandissant au parascolaire

Les Brigades culinaires de l’école secondaire Louis-Jacques-Casault ont terminé leur cinquième classe d’ateliers culinaires dans les dernières semaines. La popularité pour ctte activité, offerte aux élèves depuis cinq ans, ne cesse de s’accentuer. Une façon de s’investir tout en apprenant les techniques de base. Victime de son succès, la responsable et initiatrice de l’activité, Caroline Morin, a été forcée pour une deuxième année de diviser les participants inscrits en deux groupes totalisant près d’une trentaine d’élèves. Il s’agit d’un cours offert à tous les élèves de l’école. Bien qu’il soit aussi offert aux garçons, les filles ont participé en plus grand nombre cette année. Les cours représentent environ une vingtaine d’ateliers sous différentes thématiques. Étant inscrit à la Tablée des chefs, le programme des Brigades culinaires permet de fournir un chef à l’école ainsi que des recettes à concocter durant l’année. Tout est étalé dans un ordre précis afin de développer ces apprentissages étape par étape.

Les cours de cuisine s’étendent d’octobre à avril, chaque semaine. Il y avait un cours le lundi soir ainsi qu’un autre le mardi. Bien que certains pourraient penser que majoritairement des desserts sont cuisinés, au contraire, plusieurs idées de repas, techniques de cuisson et de découpes sont présentées pour la préparation du repas principal. L’année s’est divisée en plusieurs activités, dont une foire multiculturelle. En présence de juges, les équipes doivent choisir un pays et cuisiner une recette traditionnelle de celui-ci. Plusieurs ont trouvé un intérêt dans ce domaine et ont développé une passion pour la cuisine. Après une période plus difficile provoquée par la pandémie, cela s’avère bénéfique pour les participantes de se retrouver entre amies.

Aider la communauté Deuxième activité à laquelle les Brigades ont participé : la grande corvée alimentaire encadrée par Saputo se déroulant à la Saint-Valentin. Les élèves ont cuisiné un total de 100 casseroles mexicaines à donner à deux organismes de la région, soit l’entreprise Formaca ainsi que la Maison La Frontière. « Quand il y avait une trop grande quantité, ils les mettaient en portions et les envoyaient aux familles dans le besoin », souligne Mme Morin. « C’est l’une de mes activités préférées parce que je sais qu’elle a des retombées sur notre territoire », ajoute-t-elle

À vos couteaux! L’année s'est terminée avec les combats des brigades au Casault, à la mi-avril. « On a invité des juges à venir tester les recettes, mais on a fait comme avec les grands chefs. On a choisi un élément protéiné et au minimum deux aliments d’accompagnement qu’ils ne connaissent pas avant le jour J. » Cette année le bœuf haché a été choisi, accompagné de légumes. Ces produits devaient donc être mis de l’avant. Les gagnants du Casault qui allaient représenter l'école aux huitièmes de finales étaient choisis en fonction de leurs habiletés accumulées tout au long de l’année. Comment tu te comportes, tes habiletés sociales avec les autres membres de l’équipe, etc. Pour Casault, dans le groupe du lundi, Florence Gauvin, Maude Latulippe, Rose-Marie Morin, Ariane Paquette et Élyse Guimont représentent l’école aux huitièmes de finales. Pour celui du mardi, Alexia Laberge, Laurence Bélanger, Sarah-Ève Richard et Éloïse Fournier participent aux huitièmes de finale qui se déroule à l’école secondaire Bon-Pasteur de L’Islet le mardi 18 avril. Il est important de souligner le travail de Marion Matte et Kelly-Ann Thibault, qui ont également remporté les Brigades culinaires pour l’école Bon-Pasteur. Afin de compléter leur équipe de quatre, elles se présentent en compagnie de Maxim Lapointe et Mélodie Couillard.  

Les résultats de la finale seront publiés prochainement!