29 février 2024

Mathieu Rivest : des réponses à obtenir en 2024

Pour le député de Côte-du-Sud Mathieu Rivest, 2023 représentait une première année complète en cours de mandat car il a été élu dans les derniers mois de 2022. M. Rivest affirme que son équipe et lui ont été très présents dans le milieu au cours des derniers mois et qu’il compte continuer à travailler afin d’obtenir des réponses concernant plusieurs projets attendus dans la région.

Mathieu Rivest dit avoir de nombreux coups de cœur en 2023. Il mentionne d’ailleurs qu’il est possible d’en retrouver plusieurs dans les déclarations qu’il fait environ aux deux semaines à l’Assemblée nationale et qu’il rend toujours disponibles sur ses réseaux sociaux.

Il affirme tout de même que parmi ses moments préférés dans la dernière année, on retrouve le temps qu’il a passé à travailler avec différents élus municipaux dans les 45 municipalités de son comté. « C’était important pour moi de leur montrer que je suis là pour travailler avec eux et que mon équipe est à l’écoute de leurs préoccupations et des besoins qu’ils ont. Je crois que c’est une belle réussite de voir le travail qui a été mis sur pied et l’attention qu’on donne aux gens qui travaillent fort dans nos milieux pour les dynamiser et les faire rayonner. »

La dernière année fut également un moment durant lequel M. Rivest a pu bien saisir l’ensemble de ses fonctions, car il a majoritairement travaillé dans le domaine de la culture avant de devenir député.

Un projet Complexe

Projet piloté depuis plusieurs années dans la MRC de Montmagny, le Complexe culturel et sportif en santé durable n’a toujours pas reçu de confirmation de subvention en 2024. « Je crois que 2023 aura été l’année où nous aurons permis à ce projet de se restructurer, de le positionner au bon endroit et de s’assurer que la décision ne sera pas une décision politique [...] Je pense que cette année aura permis de faire comprendre à mes collègues, autant en éducation qu’en culture, que ce projet est important pour le milieu.»

M. Rivest souligne également la création du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives, sportives et de plein air (PAFIRSPA) qui a permis au Centre de services scolaire de la Côte-du-Sud de déposer une demande d’aide financière de 20 M $, en plus de celle du même montant qui a été déposée dans le Programme québécois d’immunisation (PQI). Le député mentionne aussi que le gouvernement est présentement en processus prébudgétaire et qu’il est difficile d’obtenir de l’argent pour des infrastructures au Québec, mais que le milieu a fait le travail nécessaire.

Saint-François en attente

Le projet de CPE à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud est toujours en attente de réponses, selon M. Rivest. Pour le moment, ce qui avait été installé dans le local aménagé est un CPE temporaire d’Enfant-Bonheur dont l’établissement principal est situé à Montmagny. La Municipalité et les alentours souhaitent toutefois qu’un CPE permanent avec des places allouées à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud s’installe dans le local qui est déjà prêt. M. Rivest mentionne qu’il est présentement en discussion afin de suivre le cheminement du dossier pour pouvoir obtenir des réponses aux acteurs du projet.

Pour le sud de la MRC de Montmagny, aucune place en CPE n’avait été allouée pour le projet de Saint-Fabien-de-Panet qui a été développé. M. Rivest mentionne que le gouvernement travaille à réévaluer les critères d’attribution des places mais que, pour le moment, le député conseille de prioriser les projets de services de garde éducatifs en communauté qui demandent moins de démarches.

Une équipe disponible

Le député de Côte-du-Sud souligne finalement le travail de son équipe dans ses bureaux de comté qui répondent aux demandes des citoyens, des entreprises et des élus. Elle est présentement composée de Jocelyne Ouellet, Alain Brebion, Anne-Christine Charest et Dominique Gaudreau.

Il indique également que son équipe s’est récemment dotée d’une planification stratégique pour la prochaine année, dont l’un des objectifs est de faire rayonner davantage la région de Côte-du-Sud.