Un futur mur d’escalade pour l’école Saint-Joseph

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Un futur mur d’escalade pour l’école Saint-Joseph
Un exemple de mur qui pourrait se retrouver à l'école Saint-Joseph. (Crédit: produit de DÉLIRE murs d'escalade)

L’école primaire Saint-Joseph de Saint-Pamphile prévoit se munir, au cours de l’année scolaire 2022-2023, d’un mur d’escalade. Après la réalisation de plusieurs projets visant à faire bouger les jeunes, l’enseignant en éducation physique et à la santé, M. Richard Bernier,mentionne que cet ajout permettra de diversifier les activités offertes à l’école.

L’école a reçu une lettre du bureau de la députée de Côte-du-Sud, Mme Marie-Eve Proulx, concernant la possibilité de soumettre des projets permettant de promouvoir l’activité physique dans les écoles. Elle a été sélectionnée parmi les organismes y ayant répondu. La députée parrainera donc le projet dans le cadre du Grand Défi Pierre Lavoie en juin prochain. Selon les informations de l’attaché politique de Mme Proulx, celui-ci s’est démarqué puisqu’il s’adresse à l’ensemble des jeunes de l’école et sera accessible pour des activités en dehors des heures à scolaires. Soulignons que par son éloignement géographique, Saint-Pamphile bénéficie de moins d’infrastructures de loisirs.

Il s’agit d’un mur d’escalade de huit à dix pieds de haut et de 28 à 30 pieds de largeur. Le mur devrait être installé derrière le théâtre de l’école. Il ne nécessitera d’aucun harnais.

L’école Saint-Joseph.Plusieurs écoles ont déjà un mur d’escalade et l’enseignant, M. Bernier, trouvait que ce serait un bel ajout à l’établissement. Celui-ci propose chaque année divers projets afin de munir l’école de matériels. Par exemple, des vélos de montagne, des raquettes, du matériel de gymnastique, etc.

Ces projets ont été rendus possibles grâce au soutien d’organismes tel le Grand Défi Pierre Lavoie ou encore la Fondation des Canadiens de Montréal. Professeure de maternelle, Mme Martine Colin a embarqué dans le projet afin d’aider dans les démarches.

Bon pour la coordination
L’enseignant souligne le côté accessible de ce sport. Dès un jeune âge, les enfants ont tendance à grimper.  Avec un mur d’escalade au primaire, l’école souhaite conserver l’intérêt des enfants et développer leur psychomotricité et leur coordination.

M. Bernier ajoute que oui, c’est bon pour le développement des enfants, mais que l’objectif de l’école est d’optimiser le nombre d’activités différentes que l’on peut offrir aux enfants pour leur ouvrir l’esprit au plus de choses possible. L’école ne veut pas se restreindre à un seul type d’activité, et ce, même au parascolaire.

La grande majorité des coûts sera payée avec l’argent que la députée réussira à amasser. Celle-ci va, à cette occasion, solliciter des dons auprès des entreprises, municipalités et citoyens. Des lettres à cet effet seront envoyées sous peu. Il est également possible de faire un don sur le site du Grand Défi Pierre Lavoie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires